IRAN

En images : les forces spéciales iraniennes neutralisent des présumés jihadistes

Publicité

Les autorités iraniennes ont annoncé avoir démantelé une cellule liée à l’organisation État Islamique (EI) dans la nuit de lundi 15 à mardi 16 août. Selon le décompte officiel, quatre terroristes présumés auraient été tués et six autres arrêtés.

L’Iran avait déjà fait de telles annonces, mais pour la première fois, des images amateur des affrontements entre terroristes présumés et forces de l’ordre ont été publiées sur les réseaux sociaux iraniens.

"Lundi matin, les forces spéciales ont attaqué les membres d’un groupe terroriste dans la ville de Kermanshah. Trois personnes ont été tuées. Sur place, nous avons retrouvé des Kalachnikov, des cartouches, des grenades et une ceinture explosive", a affirmé le gouverneur de la province du Kermanshah, dans l’ouest de l’Iran.

Il a également précisé que les forces spéciales ont lancé le même soir un deuxième assaut dans la ville de Javanrud, à proximité de la frontière irakienne, où un présumé terroriste a été tué et six autres arrêtés. Selon lui, les deux opérations visaient des jihadistes appartenant à une même cellule terroriste.

Plusieurs citoyens ont rendu publics les affrontements de Kermanshah en postant des images sur les réseaux sociaux. Une première vidéo, filmée de nuit, permet d’entendre des échanges de tirs de mitraillette. L’homme derrière la caméra explique se trouver dans le quartier de Bagh Abrisham, au nord de Kermanshah.

Dans une autre vidéo, prise un peu plus tard dans la journée, un habitant filme l’extérieur de la maison où ont été tués les présumés terroristes. Les murs de celle-ci sont criblés d’impacts de balle.

Enfin, une photo, partagée sur le réseau social Telegram, montre des membres des forces spéciales entourer un corps inanimé. Les médias locaux qui ont relayé cette photo affirment que celle-ci a été prise à Kermanshah et qu’il s’agit bien du corps de l’un des présumés terroristes tués dans la ville lundi soir.

En s’engageant auprès du président syrien Bachar al-Assad pour contrer l’avancée des groupes armés d’opposition et de l’organisation État islamique, l’Iran s’est attiré la colère des jihadistes. Téhéran apporte également son soutien à Bagdad et aux milices pro-gouvernementales irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste.

Lire aussi :

Des avions iraniens en Irak : la preuve en images

Les armes "made in Iran" du conflit irakien

Le "Rambo irakien" accueilli en rock star pendant ses vacances en Iran