GRECE

L’hôpital de Santorin ouvre enfin, après cinq ans de combat de notre Observatrice

L’hôpital flambant neuf de Santorin, une île de l’archipel des Cyclades en Grèce, a enfin ouvert ses portes après cinq années de combat de notre Observatrice.
L’hôpital flambant neuf de Santorin, une île de l’archipel des Cyclades en Grèce, a enfin ouvert ses portes après cinq années de combat de notre Observatrice.

Publicité

Notre Observatrice Georgia attendait cet évènement depuis cinq ans. Vendredi dernier, l’hôpital flambant neuf de Santorin, une île de l’archipel des Cyclades en Grèce, a enfin ouvert ses portes. Alors qu’il devait ouvrir ses portes en 2011 et était prêt à accueillir des patients, il est resté fermé, en raison des restrictions budgétaires que connaissait déjà la Grèce. La mobilisation de Georgia et d’autres habitants de l’île a finalement payé.

En septembre 2014, les Observateurs de France 24 dressaient le portrait de Georgia, habitante de l’île de Santorin alors enceinte de son deuxième enfant. Cette dernière nous avait expliqué être obligée de se rendre en avion à Athènes pour accoucher, malgré le fait qu’un hôpital entièrement neuf existait à Santorin.

Souffrant de diabète gestationnel, aucun établissement sur son île ne pouvait lui permettre d’être suivie dans de bonnes conditions, ni d’envisager un accouchement bien encadré. Elle expliquait alors que sa grossesse puis la naissance de son bébé lui coûtait en moyenne… 5 000 euros.

Pour relire cet article, cliquez sur la photo ci-dessous :

Georgia s’est battue, avec un groupe d’habitants de l’île, environ 1 500 personnes en tout, pour médiatiser cette situation sur les réseaux sociaux, à travers une pétition. Sur un groupe Facebook, elle donnait régulièrement des nouvelles d’histoires ubuesques d’habitants de Santorin qui n’avaient pas pu être soignés sur place et payaient parfois plus cher leur déplacement dans une autre ville que ce que leur auraient coûté les soins dans une structure publique sur leur île.

Le collectif faisait régulièrement pression sur les autorités locales pour faire ouvrir l’hôpital. La mobilisation a payé : l’hôpital a officiellement ouvert le 15 juillet dernier. Ils ont d’ailleurs aussi bénéficié de la volonté politique d’un gouvernement de gauche, en place depuis 2014, qui accorde une forte importance aux questions sociales. Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s’est d’ailleurs lui-même rendu sur l’île pour l’inauguration.

"Nous cherchons des propriétaires qui voudraient bien louer leurs maisons aux docteurs"

Notre Observatrice fait part de son soulagement :

Pour nous, la vie va changer : nous allons disposer de médecins spécialistes, par exemple des ophtalmologistes ou des gynécologues, directement dans cet hôpital public. Auparavant, pour avoir accès à ce type de praticiens, il fallait avoir recours à des docteurs privés sur l’île, qui étaient souvent hors de prix pour un Grec [la consultation chez l’ophtalmologue privé coûte en moyenne 60 euros à Santorin ; à titre de comparaison, le salaire moyen d’un Grec est de 750 euros par mois, NDLR] et très peu remboursé par la sécurité sociale.

Notre nouveau défi, c’est de permettre aux personnels médicaux de venir s’installer sur l’île de Santorin : actuellement, seulement 120 des 180 membres du personnels prévus ont pu venir travailler à l’hôpital. Il est très difficile pour eux de trouver une location, car nous sommes en pleine période touristique, et les habitants préfèrent louer leur maison à des touristes plutôt que d’ouvrir un bail annuel [depuis octobre, n’importe quelle propriété peut être louée pour moins d’un mois à des touristes sans permis particulier, NDLR]. On essaie donc de trouver des personnes qui seraient volontaires pour accepter de louer leurs maisons, au moins temporairement, à des médecins.

Vous voulez aider Georgia ? N’hésitez pas à nous contacter à obsengages@france24.com

Si vous aussi vous avez un projet et que vous voulez participer à notre rubrique "Les Observateurs s’engagent" cliquez sur l’image ci-dessous !