Plusieurs médias ont présenté cet homme surmusclé, Sajad Gharibi, 24 ans, comme voulant aller se battre contre l’organisation État islamique (EI) en Syrie. L’histoire est alléchante, mais la réalité est bien différente car l'homme n'a jamais revendiqué vouloir aller combattre en Syrie.

Le culturiste a suscité l’intérêt médiatique cette semaine dans les médias internationaux : avec ses 156 000 abonnés sur Instagram, où il poste de très nombreuses photos de lui torse nu mettant en avant ses muscles démesurés, Sajab Gharibi a reçu le titre de "Hulk iranien" ou d’"Hercule de Perse". Un titre qu’il a par ailleurs revendiqué avec fierté sur ses comptes personnels sur les réseaux sociaux.

Plusieurs médias comme le Daily Mail, la BBC ou the Independent lui ont prêté des intentions d’aller en découdre avec les combattants de l’organisation État islamique en Syrie.

L'article publié sur The Independent présente le bodybuilder comme "candidat à aller se battre en Syrie et prêt à commencer à s'entraîner" et "qu'après deux ou trois ans, il se rendrait probablement en Syrie". Il est aussi expliqué que Gharibi dit en perse dans sa vidéo "Je serai un soldat pour mon pays". Article disponible ici.

Certains n’ont par ailleurs pas hésité à utiliser une photo de lui où on le voit vêtu d'habits militaires, lui prêtant des intentions imminentes d’en découdre avec l’ennemi.

Exemple d'article reprenant une photo de Sajad Gharibi en treillis militaire le présentant comme candidat pour aller se battre contre l'EI.
Page disponible ici.

Ce que Sajad Gharibi a vraiment dit

D’où vient cette "information" le présentant comme un combattant sur le point de partir en Syrie se battre contre l’organisation État islamique ? Dans une interview publiée mercredi sur le média sportif iranien, Tarafdari, Sajad Gharibi a tenu à rétablir la vérité - il ne s'entraîne pas pour partir en Syrie - et explique l'origine de la rumeur.

Ce dernier affirme qu’il avait à l’origine répondu à une question d’un tabloïd iranien qui réalisait son portrait, et qui l’interrogeait sur une rumeur circulant le présentant comme un boureau de Daech, avec photomontage à l’appui. Il explique :

À l’époque, j’avais dit à ce tabloïd : "’Non seulement, je ne suis pas un membre de Daech [acronyme en arabe de l'EI, ndlr], mais je suis aussi un défenseur de mon pays. Si vraiment c’était nécessaire, j'irai en Syrie et je me battrai contre Daech, parce que je les déteste. Si un jour, j'allais en Syrie, je le ferai sans faire de bruit, pas en contactant les médias. Et je ne ferai cela seulement qu'après avoir mis ma famille à l’abri financièrement."

C’est ainsi d’une toute petite phrase, au détour d’une interview qui ne portait pas sur le sujet, que Sajad Gharibi s’est retrouvé avec l’étiquette de "futur combattant contre Daech".

Une vidéo sortie de son contexte

Malgré cette explication, des médias internationaux ont continué à relayer l’histoire, mettant en avant une vidéo postée sur son compte Instagram. On y entend Sajad Gharibi dire qu’il a "toujours voulu être un soldat pour son pays", mentionnant notamment le Général Qasem Soleimani, le commandant des forces d’élites iraniennes Al-Quds.

Dans l'intégralité de la vidéo de Sajad Gharibi, on comprend que ce dernier ne fait pas du tout référence à une éventuelle virée en Syrie, mais plutôt à ses futurs performances sportives.

Mais qu’a dit exactement Sajad Gharibi ? Nous nous sommes procuré l’intégralité de cette vidéo, qu’il a lui-même publiée sur son compte personnel de l’application Telegram. Voici la traduction de ce qu'il dit en perse :

D’abord, je veux dire que je suis un défenseur de mon pays. Le Général Soleimani, tous les martyrs et les personnes altruistes qui donnent leur vie pour notre pays sont mes héros, et nous leur devons la paix dans notre pays. Je serai toujours un soldat pour mon pays. […] Le deuxième point et qu’après le ramadan, j’espère recommencer mes entraînements et atteindre mon but, dans deux ou trois ans, pour être en forme suffisante pour rendre service à mon pays.

Aucune référence donc à quelconque terrain de guerre ou volonté d’aller en Syrie, mais plutôt un élan nationaliste en utilisant le terme "soldat", et des références à ses futures performances sportives.

Dans un long démenti publié sur son compte Telegram, Sajad Gharibi explique que ses propos ont été déformés pour faire le buzz. Nous transcrivons une petite partie de cette publication ci-dessous.

Pour mettre fin aux discussions, Sajad Gharibi a publié un message sur son compte Telegram dans lequel il explique :

Je n’ai jamais parlé de la Syrie [dans mes vidéos], et je ne veux pas faire de buzz. J’ai dit avant toute chose que je défends mon pays comme un soldat, comme n’importe qui. À chaque moment que mon pays peut être en danger, je sacrifierai ma vie pour cela. Je serai un serviteur pour mon pays. Il y a des tas de rumeurs qui me déshonorent… mais je pardonne les gens qui ont diffusé ces rumeurs.

Ce dernier ajoute qu’une des photos où on le voit en tenue militaire, utilisée par des internautes pour affirmer qu’il était prêt pour aller se battre en Syrie, a en fait été prise dans le cadre d'un court-métrage iranien pour lequel il s'était déguisé en militaire. Rien à voir donc avec de réelles velléités de combat.

Sajad Gharibi explique que cette photo, qui a été utilisé pour le présenter comme un futur combattant en Syrie, a été en fait prise dans le cadre d'un court-métrage.


Cet article a été rédigé par Ershad Alijani (@ErshadAlijani) et Alexandre Capron (@alexcapron)