GUINÉE-CONAKRY

Un homme arrêté pour "homosexualité" en Guinée ? Pas si vite !

Capture d'écran de la vidéo ci-dessous.
Capture d'écran de la vidéo ci-dessous.
Publicité

Une vidéo montrant l’arrestation d’un homme portant une robe et présenté comme "homosexuel" circule sur les réseaux sociaux depuis mercredi. Tournée à Conakry, elle laisse à penser qu’il aurait été arrêté en raison de son orientation sexuelle, toujours pénalisée en Guinée. Sauf que la police livre une toute autre version des faits.

Cette vidéo a été diffusée sur les pages Facebook Fier d’être Guinéen/ne et Guinee360.com, un site d'informations, le 22 juin. On y voit un homme, portant une robe rouge, assis à l’arrière d’un pick-up, avec des policiers. De nombreuses personnes se trouvent autour du véhicule. "Qu’est-ce qu’il a fait ?", demande l’une d’elle. "Il s’est transformé en femme", "C’est un pédé", peut-on entendre.

Vidéo postée sur la page Facebook Fier d’être Guinéen/ne.

"Les gens disaient : ‘C’est un homosexuel, il doit être tué, embarquez-le !’"

Cette arrestation a eu lieu le 21 juin, dans le quartier Lambadji, dans la commune de Ratoma, selon Boubacar (pseudonyme), un habitant de Conakry qui a assisté à la scène.

Quand je suis arrivé sur place, les policiers étaient en train de faire monter l’homme à bord de leur pick-up, à côté du poste de police de Lambadji. Les gens disaient : "C’est un homosexuel : il doit être tué, embarquez-le !" Ils disaient cela car ils pensent que l’homosexualité est condamnée par l’islam.

On pourrait donc croire que cet homme a été arrêté "en raison" de son homosexualité. C’est en tout cas ce que semblent penser les internautes ayant commenté la vidéo sur Facebook, qui est d’ailleurs intitulée : "Un homosexuel dans les filets de la police de Lambadji." La page Facebook Fier d’être Guinéen/ne indique même : "Cet homme d'une trentaine d'année se faisant appeler 'mignonne' doit en découdre avec la police de Lambadji parce qu'il est homosexuel."

De fait, l’homosexualité est passible d’une peine de 6 mois à 3 ans de prison et d’une amende de 100 000 à 1 000 000 francs guinéens (soit de 12 à 122 euros), selon l’article 325 du Code pénal guinéen. Des arrestations d’homosexuels ont d’ailleurs déjà été rapportées dans la presse locale. Sans compter que l’homosexualité reste extrêmement mal perçue dans le pays, selon l’un des administrateurs de la page Facebook de Guinee360.com :

En Afrique, les homosexuels sont mal vus. Quand les ONG en parlent, les gens disent que c’est un "truc de blancs" et que ce n’est pas pour les musulmans. Il n’y a qu’à lire les commentaires des gens sous la vidéo, pour comprendre leur point de vue sur le sujet.

Rien ne permet toutefois d’affirmer que l’homme ayant été arrêté est homosexuel. Par ailleurs, d’autres raisons pourraient expliquer son arrestation. Dans les commentaires apparaissant sous l’article, l’administrateur de la page Fier d’être Guinéen/ne ajoute ainsi : "Cet individu, d’après les témoignages, se déguisait en femme pour attirer les hommes et les agresser par la suite. Il était très recherché dans son quartier."

"Cet homme a été arrêté car c’était un escroc"

Cette explication se rapproche de celle de Boubacar Kassé, le porte-parole de la police nationale, contacté par France 24 :

Cet homme a été arrêté car c’était un escroc. Il se déguisait en femme pour attirer les hommes et les arnaquer, en leur soutirant de l’argent. De nombreuses personnes en ont été victimes et ont porté plainte contre lui. La police de Lambadji le recherchait donc. Son arrestation n’a rien à voir avec le fait qu’il soit homosexuel – sans compter que j’ignore si c’est le cas.

Cet homme se trouve actuellement à la Maison centrale de Conakry [une prison, NDLR]. Il a été mis à la disposition de la justice le 23 juin et sera jugé par le Tribunal de première instance de Dixinn.