IRAK-SYRIE

Pour le Ramadan, l'EI s'en prend... aux antennes paraboliques

Extrait d'une des vidéos de propagande de l'EI. Un rouleau compresseur écrase un tas d'antennes parabolliques.
Extrait d'une des vidéos de propagande de l'EI. Un rouleau compresseur écrase un tas d'antennes parabolliques.

Publicité

C’est la nouvelle cible du groupe terroriste : l’organisation État islamique (EI) a publié deux vidéos montrant une campagne de destruction… des antennes paraboliques de télévision par satellite dans certaines des villes qu’il occupe.

Deux vidéos publiées la semaine dernière l'attestent. Dans la première, tournée à Ninive en Irak, des militants de l’EI expliquent que les antennes satellites "amènent la sédition dans nos cœurs". Selon eux, une société qui utilise des paraboles satellites "est une société éloignée de Dieu". Dans une autre vidéo, tournée à Raqqa à la même période, la ville syrienne dont le groupe terroriste a fait sa capitale, un homme estime que les foyers possédant des antennes satellites "écouteront plutôt leurs ennemis et des émissions produites par des traîtres plutôt que les imams ou les leaders de l’EI".

Dans les vidéos, il est spécifié que cette destruction d'antenne doit être faite pour le mois de Ramadan, qui a commencé lundi 6 juin. Cette annonce peut se comprendre par la volonté de l'EI d'empêcher les habitants des villes qu'il contrôle de regarder les nombreux feuilletons diffusés par les chaînes arabes pour l'occasion, et dont les thématiques, parfois assez libérées, sont à l'opposé du discours réactionnaire de l'organisation terroriste.

Les antennes satellites, fixées sur les toits et aux balcons des immeubles, notamment dans des villes occupées par le groupe terroriste, permettent de recevoir des chaînes internationales. Après ces discours de propagande, dans la première vidéo, on voit la police religieuse de l’EI confisquer des antennes satellites à des habitants de Ninive. Après quoi, des images montrent des camions rassemblant des milliers d’antennes confisquées, les déversant avant qu’un rouleau compresseur ne passe dessus et les réduise en miettes. Des images montrent également des personnes faisant la queue dans une administration de l’EI, leur antenne à la main, attendant de la rendre à des membres de la Hassaba, la police religieuse de l’EI.

Dans la deuxième vidéo, à Raqqa, des enfants et des habitants détruisent des antennes en les lançant contre des murs.

L’EI interdit de manière générale aux personnes vivant dans les villes qu’il occupe de regarder la télévision. En décembre 2015, il avait officiellement interdit d’utiliser des antennes satellites, estimant qu’elles étaient "une machination de Satan". Les programmes diffusés sur les chaînes reçues par ce biais avaient été qualifiés de "guerre contre Allah et le prophète", un crime qui, selon la Charia, est puni de mort. Par cette même décision de décembre 2015, la vente, l’échange, la mise en promotion de récepteurs satellites avait été interdite.

En mai, des hommes de l’EI avaient pris pour cible des supporters du Real Madrid. Le 13 mai, trois hommes avaient attaqué un café à 50 kilomètres de Bagdad, dans lequel des supporters du Real Madrid s’étaient réunis pour regarder un match, faisant 16 morts.