BRÉSIL

Vidéo : spectaculaire évasion de détenus brésiliens sous les balles de la police

Capture d'écran de la vidéo ci-dessous.
Capture d'écran de la vidéo ci-dessous.

Publicité

S’évader de prison serait-il un jeu d’enfants au Brésil ? C’est l’impression laissée par des détenus ayant réussi à sauter par-dessus le mur d’un pénitencier, dans le nord du pays, sous les acclamations d’autres prisonniers… et sous les tirs nourris de la police. Ce genre de scène n’a rien d’exceptionnel : d’autres évasions ont été recensées au même endroit au cours des derniers mois.

Cette évasion s’est produite le 6 mai dernier, selon les autorités, dans un pénitencier d’Altamira, le "Centro de Recuperação Regional de Altamira", une ville située dans l’État du Pará.

Dans cette vidéo, probablement tournée par l’un des détenus du centre, on voit un homme sauter d’un toit et atterrir dans un patio qui semble désert, suivi de deux autres prisonniers. Ils courent alors récupérer une échelle posée sur le sol, à quelques mètres d’un groupe de détenus qui jouent tranquillement aux cartes. Ces derniers se mettent à les encourager : "Allez, allez, allez !", crient-ils.

Les trois fugitifs courent ensuite vers un mur contre lequel ils adossent l’échelle, sous une guérite. De nombreux tirs résonnent alors dans le patio. Les fuyards escaladent l’échelle, enjambent les barbelés placés en haut du mur, et sautent de l’autre côté. Des cris de joie venant des prisonniers ayant assisté à la scène se font alors entendre, et les tirs cessent.

Cette vidéo aurait été tournée par l'un des prisonniers du centre.

Selon la superintendance du système pénitentiaire de l’État du Pará (Susipe), quatre hommes auraient en réalité tenté de s’échapper de la prison ce jour-là. L’un d’eux aurait directement été arrêté dans le centre, avant qu’il ne parvienne à s’enfuir. Un autre aurait été blessé par les tirs – venant de la police militaire, selon les autorités – avant d’être transporté à l’hôpital de la ville. En revanche, deux hommes se trouvent désormais dans la nature.

À la suite de la diffusion de la vidéo, la Susipe a indiqué avoir ouvert une enquête afin de comprendre comment le téléphone utilisé pour filmer la scène avait pu entrer dans le pénitencier. L’usage des téléphones est en effet interdit dans les prisons brésiliennes – comme c'est le cas dans de nombreux pays, ce qui n’empêche pas de nombreux détenus de s’en procurer. En revanche, la Susipe n’a pas précisé si une enquête avait été ouverte concernant l’évasion.

Cette fuite est loin d’être la première dans ce centre pénitentiaire, qui abrite 300 détenus environ, pour une capacité de 192 places. Une dizaine d’entre elles se sont produites au cours des cinq derniers mois, attisant la colère de la population vivant aux alentours.

Les tentatives d’évasion sont fréquentes dans les prisons brésiliennes, en raison notamment du manque de personnel. Sans oublier les nombreux autres problèmes qui gangrènent le système pénitentiaire du pays : surpopulation carcérale, mutineries fréquentes, violences