Guinée Conakry

Intox : non, le maire de Siguiri en Guinée n’a pas été tabassé

Une vidéo datant de 2014 et prise à Siguiri en Guinée refait surface mais dans un faux contexte sur une page Facebook malienne.
Une vidéo datant de 2014 et prise à Siguiri en Guinée refait surface mais dans un faux contexte sur une page Facebook malienne.

Publicité

Depuis jeudi 7 avril au soir, une vidéo montrant un homme en caleçon, maintenu par les bras et fouetté à terre, circule abondamment sur les réseaux sociaux. Son auteur affirme qu’il s’agit du "maire de Siguiri en Guinée Conakry punit par la population pour malversation". Mais il ne s’agit ni du maire de Siguiri, dans le nord-est du pays, ni d’une vidéo récente.

Depuis jeudi, cette vidéo circule, publiée par le compte "Mali Koura", page Facebook de la communauté malienne regroupant un peu plus de 60 000 membres.

La vidéo a bien été filmée à Siguiri, mais en juin 2014. A l’époque, la mort de l’ancien maire, avait laissé place à une situation houleuse entre deux candidats à la municipalité, issus du même parti, le Rassemblement pour la Guinée-Arc-en-ciel (RPG) du président Condé. C’est le candidat non choisi officiellement par le parti, Aboubacar Sidiki Traoré, qui avait remporté l’élection.

Des affrontements entre les partisans du nouveau maire élu et des représentants de la jeunesse du RPG (Association de la jeunesse pour Siguiri - AJPS) avaient alors éclaté. L’homme à terre sur les images est en fait un supporter du nouveau maire molesté par des militants de l’AJPS, comme nous l’avaient expliqué des Observateurs à l’époque, nous donnant même son nom. Il ne s’agit donc pas du maire de Siguiri.

La vidéo initiale a été publiée le 9 juin 2014 par un habitant de Siguiri. Elle est visible ici (attention, elle peut choquer les plus sensibles).

Une histoire fausse de A à Z

Par ailleurs, des Observateurs contactés sur place nous ont confirmé qu’actuellement à Siguiri, aucune affaire de "malversation" impliquant la municipalité ne crée de remous. L’histoire est donc fausse de A à Z.

Depuis sa publication, jeudi, la vidéo a pourtant été vue plus de 250 000 fois et partagée plus de 6 800 fois. Quelques personnes ont tenté d’alerter sur la tentative de désinformation dans les commentaires, mais leurs alertes ont été noyées dans le flot de commentaires.

Pour vérifier les contenus qui circulent sur Internet, et parer à toute tentative de désinformation, n’hésitez pas à consulter notre "Guide de vérification".