CONGO-BRAZZAVILLE

Pourquoi ces étranges piles de pneus devant des commissariats de Pointe-Noire ?

Mais que font ces pneus devant un commissariat de Pointe-Noire ?
Mais que font ces pneus devant un commissariat de Pointe-Noire ?

Publicité

Alors qu’une une journée ville-morte a été organisée par l’opposition au Congo-Brazzaville mardi pour dénoncer la réélection de Denis Sassou-Nguesso lors de l’élection du 20 mars, à Pointe-Noire, nos Observateurs ont remarqué des piles de pneus entassés devant des commissariats de la ville.

L’un d’entre eux explique :

Depuis quelques jours, la police fait le tour des garages pour récupérer les pneus usagés jetés par les particuliers, mais aussi quelques pneus neufs, sans offrir de dédommagement. Ils craignent que ces pneus soient brûlés par les manifestants lors des prochains rassemblements prévus par l’opposition [pour l’instant, aucune date n’a été fixée, NDLR].

Le stock le plus important a été entreposé dans ce commissariat à Lumumba, mais il y en a d’autres un peu partout. C’est comme si la police disait à ceux qui manifestent : 'On vous a coupé l’herbe sous le pied, vous ne brûlerez pas ces pneus'.

Plusieurs Observateurs nous ont fait parvenir des photos de rues désertes à Pointe-Noire, où certaines banques ou stations essences avaient décidé de fermer boutique. Quelques magasins tenus par des étrangers, ou des administrations publiques et des banques privées étaient cependant ouverts.

Si vous aussi vous avez vos propres images, ou que vous avez été témoin d'une scène originale,  n'hésitez pas à nous contacte sur observateurs@france24.com ou sur WhatsApp : +33 6 30 93 41 36.