Accéder au contenu principal
BRÉSIL

JO de Rio : les épreuves de voile dans "les égouts"

6 mn

Publicité

Pour dénoncer la pollution de la baie de Guanabara, à Rio de Janeiro, des activistes ont organisé… ses funérailles. Selon eux, cette zone aquatique est "morte", contaminée par les ordures et les eaux usées. Un problème d’autant plus grave que cette baie va accueillir cet été les épreuves de voile des Jeux olympiques.

Le coup d’envoi des Jeux olympiques de Rio sera donné en août. Alors que l’OMS et le gouvernement brésilien assurent que l’épidémie de Zika ne compromettra pas l’organisation de la compétition, une autre question reste sans réponse : celle de la pollution. Dès juillet 2015, l’agence américaine Associated Press avait révélé que les taux de pollution dans la baie de Guanabara, où se dérouleront les épreuves nautiques – auxquelles participeront 1400 athlètes – sont 1,7 million de fois supérieurs au seuil maximal toléré sur une plage en Californie.

En 2013, la présidente de l’Institut national pour l’environnement estimait à une centaine de tonnes les déchets rejetés chaque jour dans la baie de Guanabara.

Pour sensibiliser les autorités municipales au nettoyage du littoral avant la tenue des JO, le biologiste Mario Moscatelli a organisé samedi 27 février un "enterrement symbolique de la baie" sur la plage de Botafogo, l’une des plus polluées.

Antonio Carlos a filmé le happening anti-pollution dans la baie de Guanabra.

"L’eau a pris une couleur grise et dégage une forte odeur d'égout"

Cette manifestation avait pour but de rappeler qu’à quelques mois des Jeux olympiques, rien n’a été fait pour nettoyer l’eau de la baie. Ce n’est pourtant pas la première fois que nous alertons les autorités.

Nous avons choisi de nous rassembler sur la plage de Botafogo car c’est l’une des plus polluées de la ville. Depuis cet endroit, on a une magnifique vue sur le mont du Pain de Sucre, c'est une vraie "carte postale", mais la réalité est bien plus dure : depuis plusieurs années, l'eau a pris une couleur grise et dégage une forte odeur d'égout.

Toute la baie est dans le même état. Par exemple, le Museu do Amanhã (Musée de Demain), inauguré en décembre 2015, a été construit par un grand architecte et aura coûté 300 millions de reals [68 millions d'euros]. C'est censé être une fierté pour la ville, mais il est au bord d’une eau souillée par les déchets.

Le Museu do Amanhã, bordé par les déchets. Photo envoyée par notre Observateur. 

"Je n'ai jamais vu personne se baigner dans la baie, tout le monde sait que ce sont les eaux des toilettes"

Deux facteurs expliquent une telle pollution. D'abord, les eaux usées se déversent directement dans la baie, sans être traitées au préalable. En fait, la baie c'est le grand égout de Rio.

L'autre problème, c'est le manque "d'éducation environnementale" des habitants, qui y jettent tous leurs déchets sans se soucier des conséquences.

Déchets retrouvés sur la plage de Botafogo. Photo envoyée par notre Observateur.

Conséquence : je n'ai jamais vu personne se baigner dans les eaux de la baie. Moi-même je n'aurais jamais le courage d'y mettre les pieds. Tout le monde sait que ce sont les eaux des toilettes ! C'est une honte de proposer à des sportifs de haut niveau de concourir à cet endroit.

Il y a un an, les responsables du comité d'organisation des Jeux olympiques ont assuré que 80 % de la baie serait nettoyée avant 2016... En tant que riverain, je n'ai pas constaté d'amélioration.

C'est pour cela que nous avons décidé d'enterrer la baie. Selon le biologiste Mario Moscatelli, à l'origine du rassemblement, il n'y a plus de vie aquatique dans les eaux de la baie et face à un tel niveau de pollution, faire marche arrière est maintenant impossible.

Un poisson mort retrouvé sur la plage de Botafogo. Photo envoyée par notre Observateur. 

Nous avions apporté un cercueil dans lequel nous avons mis tous les déchets qu'il est possible de retrouver dans la baie : des emballages plastiques, des télévisions ou encore un bras en plastique pour symboliser des "restes humains" [le 26 février, les pompiers de Rio ont trouvé un corps dans la baie, NDLR].

Les "funérailles" de la baie. Photo envoyée par notre Observateur.

Ce qui m'étonne, c'est que le programme de dépollution de la baie a été lancé il y a 20 ans et, selon la presse, il a été financé à hauteur d'un milliard de dollars par des investisseurs étrangers et le gouvernement de Rio. Où est passé tout cet argent ? À Rio, nous sommes nombreux à nous poser la question quand nous voyons les maigres résultats d'un tel programme.

Selon le gouvernement de l'État de Rio, il faudra encore une vingtaine d'années et près de 20 milliards de reals [près de 4 milliards d'euros] pour dépolluer toute la baie.

Rio de Janeiro a été choisi en 2009 pour accueillir les Jeux olympiques 2016. Le Brésil était alors en pleine croissance économique. Sept ans plus tard, ce pays émergent doit faire face à une inflation à deux chiffres, à une classe politique éclaboussée par un énorme scandale de corruption et à la menace du virus Zika.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.