La télévision iranienne diffuse via son site Internet des vidéos impressionnantes de snipers du Hezbollah qui abattent les uns après les autres des combattants de l'organisation État Islamique (EI). Sauf que ces images ressemblent à s’y méprendre à celles d’un jeu vidéo…

Dans une vidéo, on peut entendre une soi-disant équipe de snipers du Hezbollah libanais parler en arabe. Un des snipers a passé le viseur de son fusil en mode thermique et tue ses ennemis à la chaîne.

"Un sniper du Hezbollah tue les combattants de Daech [autre nom de l'EI]", "Un sniper du Hezbollah chasse les sauvages de Daech ", "Six combattants de Daech abattus en 2 minutes par un sniper du Hezbollah "… tels sont les titres utilisés par différents médias iraniens, dont les sites Internet de la Télévision d’Etat, qui ont publié cette vidéo.



Mizan news, une agence d’information proche des gardiens de la Révolution, a même fourni des détails expliquant que les commandos du Hezbollah ont utilisé une arme de guerre de calibre 20 made in Iran : l’“Arash”.

Mais quelque chose sonne faux dans ces images. Et pour cause, elles viennent du jeu vidéo “Medal of Honor”.
La supercherie peut être repérée à plusieurs détails.

Lorsque ces commandos imaginaires tuent les soi-disant terroristes de l’EI, un petit signe s’affiche en bas de l’écran. Ce signe est celui qui apparaît dans le jeu, quand un joueur tire dans la tête ("headshot ") de l’un de ses ennemis.

Capture d'écran de la vidéo présentée comme authentique par des médias iraniens.

Autre détail, les mots "Mfou "ou "Wfou "apparaissent en bas de l’écran lors de la séquence de tir. Il s’agit des types de viseurs utilisés dans le jeu “Medal of Honor”.

Capture d'écran du jeu vidéo "Medal of Honor"

 

L’Iran a bien déployé deux snipers en Syrie et en Irak, Arash et Shaher, qui sont très médiatisés et qui combattent aux côtés de milices chiites. Mais aucun n’a réalisé une telle vidéo.

Au-delà de cette fausse information, les snipers sont effectivement très utilisés en Syrie, dans tous les camps, notamment pour les combats en ville. Plusieurs photos et vidéos récentes en attestent.