Une enseigne de la chaîne américaine à Riyad a interdit cette semaine l'entrée aux femmes. Motif : le café ne disposait pas de cloison pour séparer les files d’attente entre hommes et femmes. L'affaire révèle l'hypocrisie de l'État concernant les relations entre sexes, estime notre Observatrice sur place.

Lundi, des pancartes ont été collées sur les portes du café Starbucks situé dans le quartier de Jarir, dans le centre de la capitale saoudienne : "Les femmes sont priées de ne pas entrer, merci d’envoyer votre chauffeur pour commander", y est-il indiqué en arabe et en anglais [les Saoudiennes n’ayant pas le droit de conduire, leurs déplacements en voiture se font avec un chauffeur, lequel est donc invité à aller récupérer les commandes à leur place].


Photos postées sur Twitter par Manar M.

Selon le journal en langue arabe Al Weaam, cité par The Independent, la cloison censée séparer les files d’attente des femmes et des hommes devant le comptoir du café se serait effondrée. Des responsables saoudiens du Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice s’en seraient aperçus lors d’un contrôle de routine, et auraient alors intimé aux responsables du Starbucks de Jarir d’interdire l’accès aux femmes. Le site de Cosmopolitan affirme pour sa part avoir contacté un employé du Starbucks, qui aurait au contraire assuré qu’il n’y avait jamais eu de cloison dans l’enseigne.

Autour du hashtag (en arabe) "Starbucks pour les hommes uniquement", des twittos ont réagi à l’affaire, dénonçant la décision des dirigeants de l’enseigne. Face au tollé, la multinationale américaine s’est engagée, dans un communiqué, à travailler au plus vite "à la rénovation" du café, pour pourvoir accueillir ses clients "conformément aux traditions locales ". "Starbucks respecte les coutumes locales en fournissant des entrées séparées pour les familles ainsi que pour les personnes seules", est-il également écrit.

Pour notre Observatrice, l’ampleur prise par l’affaire est révélatrice de l’absurdité et du malaise provoqué dans la société saoudienne par les lois régissant la séparation des hommes et des femmes dans certains espaces publics.

"La séparation des genres est appliquée avec une inconsistance ridicule qui sème la confusion"

Susie vit en Arabie Saoudite.

Depuis que l’affaire est sortie, il y a une discussion en cours sur le groupe privé que j’administre sur Facebook, et je peux vous dire que la majorité des commentaires sont pour le boycott de Starbucks qui, pour beaucoup, se soumet à une loi complètement ridicule. Beaucoup de restaurants ont des entrées et des installations prévues pour les hommes célibataires, et d’autres pour les femmes et les familles. Parfois, dans les restaurants notamment, des cloisons sont installées pour séparer les hommes et les femmes en file d’attente, car… Dieu seul sait ce qui pourrait arriver si des hommes et des femmes commandaient leur Big Mac dans la même file d’attente !

Je prends ce ton sarcastique d’autant plus qu’en réalité, cette séparation des genres est appliquée avec une inconsistance ridicule qui sème la confusion. Elle est censée empêcher le mélange des personnes des deux sexes. Or, si hommes et femmes ne sont pas autorisés à se mélanger dans les banques, chez le médecin, ou dans les administrations, ils font leurs achats ensemble dans les grands centres commerciaux ou sur les marchés. Cette image que j’ai prise il y a quelques temps près d’une plage au nord de Djeddah illustre bien le ridicule de la situation : les hommes et les femmes ont une entrée et une sortie séparée, mais à l’intérieur ou à l’extérieur du bâtiment… ils peuvent se mélanger.


"Une société obsédée par le sexe"

Au final, tout ce que cette politique interdisant les contacts avec le sexe opposé réussit à produire, c’est une société obsédée par le sexe. Elle rend les gens immatures, émotionnellement et socialement, ils ne savent pas comment se comporter vis-à-vis de l'autre sexe. Cela explique aussi pour moi le fort taux de divorces que connaît le pays.

Je trouve cette politique insultante pour les hommes comme les femmes. On nous traite de manière infantile comme si nous ne savions pas nous comporter respectueusement les uns envers les autres. Cela sous-tend que les hommes ne peuvent pas voir les femmes autrement que comme des objets sexuels.
Article écrit en collaboration avec
Corentin Bainier

Corentin Bainier , Journalist