CÔTE D’IVOIRE

PROMESSES TENUES ? À Abidjan, les étudiants en pharmacie reprennent le chemin des cours

Capture d'écran du reportage Ligne Directe de juillet dernier.
Capture d'écran du reportage Ligne Directe de juillet dernier.

Publicité

En juillet dernier, notre Observateur à Abidjan nous avait alerté sur la situation des étudiants en pharmacie de l’Université Félix-Houphouët-Boigny. Faute de matériel, ils n’avaient pas eu cours de travaux pratiques pendant plus de six mois.

Max Atté, notre Observateur lors du tournage de l’émission Ligne Directe, s’avouait en août dernier "désespéré" après une nouvelle entrevue avec le conseiller du président en charge de l’Enseignement supérieur, Adama Diawara, qui leur avait fait état de l’avancée du "processus", sans promettre davantage.

Ce week end, notre Observateur nous a annoncé que les étudiants et l’administration de sa faculté avaient finalement décidé de ne plus attendre de nouvelles des autorités :

Depuis le lundi 18 janvier 2016, les travaux pratiques ont repris sur la faculté de pharmacie d’Abidjan au grand bonheur des étudiants.

Malheureusement, le déblocage de la situation n’est pas venu des autorités : c’est l’administration de notre université qui a décidé de jongler avec les stocks déjà disponibles et de faire installer les hottes de laboratoire. Nous avons juste assez de matériel pour qu’un petit groupe d’une quinzaine d’étudiants puisse mener les travaux pratiques. Nous sommes obligés de nous organiser en plusieurs sessions pour pouvoir pratiquer. Nous avons aussi dû nous cotiser, avec nos professeurs, pour payer les fascicules de travaux pratiques nous-mêmes, car l’université n’avait pas reçu les fonds nécessaire pour les acheter cette année, les travaux pratiques n’étant pas censés reprendre.

L'université n'a pas tenu compte du fait que nous ayons passé l'année 2015 à la maison, elle a demandé à tous les étudiants de payer cette nouvelle année, faute de quoi nous aurions perdu notre statut d’étudiant… J’ai donc payé 50 000 francs CFA de ma poche pour une année blanche !

Au bout du compte, nous avons perdu une année et nous avons perdu nos bourses [faute de resultats aux travaux pratiques, NDLR]. La situation n’est pas vraiment satisfaisante, mais le plus important c’est que l’on soit sortis de l’impasse pour reprendre les travaux pratiques.

Vous pouvez revoir l’émission de la Ligne directe des Observateurs qui a fait un focus sur cette situation, dans la vidéo ci-dessous.

Vous aussi vous voulez dénoncer une situation ? Contacter notre équipe à observateurs@france24.com et vous serez peut être, comme Max, le prochain Observateur de la Ligne directe !