Pas 2 Quartier - Ile de France

Dans les quartiers, l’anglais vient en rappant

Les élèves de "one two three rap" rassemblés autour des rappeurs du film Brooklyn, tourné en Seine Saint Denis.
Les élèves de "one two three rap" rassemblés autour des rappeurs du film Brooklyn, tourné en Seine Saint Denis.

Mercredi, 13 h.  Elijah, Nouhad et N’Zué prennent leur stylo pour écrire quelques "barres" en anglais. Ces quelques  mots, ils ont pris plaisir à les comprendre en les posant sur un beat de rap. Immersion dans un cours de langue très apprécié avec la caméra de Farès, un fidèle de "One Two Three Rap".

Publicité

Mercredi, 13 h.  Elijah, Nouhad et N’Zué prennent leur stylo pour écrire quelques "barres" en anglais. Ces mots, ils ont pris plaisir à les comprendre en les posant sur un beat de rap. Immersion dans un cours de langue très apprécié par les jeunes des quartiers avec la caméra de Farès, un fidèle de "One Two Three Rap".

Farès a filmé un des cours dans le 18e à Paris pour Pas 2 Quartier.

Par curiosité, par nécessité ou tout simplement parce qu’ils aiment le rap, ils ont décidé de pousser la porte l’association "One Two Three Rap". Certains élèves y sont maintenant depuis plus de trois ans. 

L’objectif de ces ateliers : réduire les inégalités dans l’apprentissage de la langue dans un pays où les spécialistes estiment que la maîtrise de l’anglais est "devenue l'un des signes les plus évidents d’appartenance de classe sociale ".

"Certains jeunes ont la possibilité d’avoir recours à des cours particuliers et des programmes d’échange, d’autres n’ont pas cette opportunité. C’est pourquoi, nous proposons des ateliers de soutien gratuits à des jeunes, afin d’améliorer leurs performances scolaires et, à terme, faciliter l'insertion professionnelle et l'ouverture culturelle",  explique l’équipe associative sur son site. Ces ateliers ont lieu toutes les semaines à La Courneuve, Saint-Denis, Saint-Ouen et dans le 18e arrondissement de Paris. La musique Hip Hop et un dictionnaire sont les deux supports pédagogiques. Et afin que les élèves maîtrisent aussi bien la prononciation de "through" que la cadence de leur souffle, les professeurs s’efforcent de faire intervenir des rappeurs professionnels anglais comme Oracy, américains ou encore brésiliens comme "Avante o coletivo"

Ce mercredi d’octobre, à la Maison Verte,  c’était avec Issa alias "Ra-Fal Uchiwa" et Akram alias "OGKrams", deux rappeurs et acteurs vus dans le film "Brooklyn", long métrage de Pascal Tessaud sur la création artistique en banlieue.  Pour Pas 2 Quartier, Fares Ben Maouya est allé filmer l’atelier.  

Images :  Farès Ben Maouia.  Montage : France 24.

Farès explique  que certains viennent de loin pour assister à ce cours, comme la famille Rakoto qui habite Ris Orangis, dans le 91. "Ce qui est génial depuis le début, c’est d’avoir vu des élèves évoluer. Je pense notamment à Thomas. C’est un jeune talent, aujourd’hui à 13 ans, il commence à faire du beatmaking pour des pros. Il a sa propre chaîne Soundclound et poste ses instrus."

 

Les autres points forts de cette formation, d’après les élèves, ce sont la scène et les enregistrements de clip tous les ans. "Et même s’il y en a qui nous trouvent ridicule, moi je dis que le ridicule ne tue pas !" s’exclame Raouf, membre de l’association depuis un an.

 

                                          New York en vue pour les plus assidus

 

S’ils étaient trois au début, en 2012, l’association dit bénéficier maintenant d’une solide équipe de bénévoles et multiplie les projets. "L’année dernière, on est partis à Londres, cette année, ce sera New York. L’idée c’est que les familles payent le moins possible et on emmène les plus assidus. C’est la récompense !". 

Autre projet pour élargir le public, un Mooc vient d’être  lancé, le premier cours d’anglais en ligne et gratuit orchestré par des rappeurs.

                          Pas 2 Quartier, c'est quoi ?