ARABIE SAOUDITE

L’affiche de campagne d’une candidate saoudienne vandalisée

L'entrée des femmes en politique en Arabie saoudite ne fait pas l'unanimité.
L'entrée des femmes en politique en Arabie saoudite ne fait pas l'unanimité.

Publicité

Une vidéo a été diffusée, qui montre un homme déchirant l’affiche de campagne de l’une des premières femmes candidate aux élections municipales en Arabie saoudite. Un acte de vandalisme qui prouve que l’entrée des femmes en politique ne fait pas l’unanimité dans le royaume wahhabite.

Fin novembre, 900 saoudiennes, sur un total de 7 000 candidats, sont entrées en campagne pour les élections municipales du 12 décembre. Une première en Arabie saoudite, royaume ultraconservateur, où les femmes n’ont obtenu le droit de vote et l’éligibilité qu’en 2011.

Mais dans ce pays où les femmes n’ont même pas le droit de conduire, leur entrée en politique est un défi de taille et certains hommes ne cachent pas leur hostilité. Sur Twitter, la vidéo d’un homme vandalisant l’affiche de la candidate Shaïma al-Anzi a été relayée par de nombreux internautes saoudiens. On peut y entendre l’homme qui saccage l’affiche dire : "Nous sommes de la tribu d’Anza [tribu fondatrice de la dynastie saoudienne] et nous avons la tête haute. Nous n’avons pas de candidate aux élections".

La candidate, étudiante en charia (droit musulman) à Riyad, s’est exprimée après cette provocation : "Je suis attachée au livre d’Allah et à la parole de son prophète. Je marche dans les pas des femmes vertueuses. Je ne marche pas dans la boue. Nous sommes les filles de la patrie. Les filles de Salmane [roi d’Arabie saoudite depuis janvier 2015]. Alors, toi et tes semblables, faites attention à ne pas porter atteinte aux vertueuses."

Sur Twitter, des internautes saoudiens ont manifesté leur soutien à la candidate :

"Jusqu'à quand ces attardés continueront-ils à imposer leur monopole ?"

"Gloire à notre sœur Shaima al-Anzi. Tu es notre sœur à tous. Cet homme ne représente pas la tribu d’Anza."