YÉMEN

En images : le Yémen face au cyclone

Capture d'écran d'une vidéo amateur montrant les vagues envahir la corniche de la ville de Mukalla au sud du Yémen.
Capture d'écran d'une vidéo amateur montrant les vagues envahir la corniche de la ville de Mukalla au sud du Yémen.
Publicité

Déjà meurtri par plusieurs mois de guerre, le Yémen s’apprête à faire face ce lundi à un cyclone d’une rare intensité. Témoignages d’habitants.

Le cyclone Chapala a déjà frappé l'île yéménite de Socotra, située à 350 km des côtes dans le nord-ouest de l'océan Indien. De catégorie 3 sur une échelle de 5, il a provoqué dimanche 1er novembre de fortes pluies et des rafales de vent avoisinant les 230 km/h dans cette île de pêcheurs. Un bilan provisoire fait état de 80 maisons détruites et 200 blessés.

Le nord, épargné ?

D’après les prévisions météorologiques, Sanaa, la capitale située dans la partie nord du pays et quotidiennement ciblée par les avions de la coalition arabe depuis plusieurs mois, devrait être relativement épargnée par le cyclone. Ahmed Alrahma habite la ville.

On pense que le cyclone n’atteindra pas la capitale. Les administrations et les établissements scolaires sont ouverts. D’ailleurs mes enfants se sont rendus ce matin à l’école et ne devraient pas rentrer avant ce soir, comme d’habitude. Dans un sens, ce n’est pas une très bonne nouvelle, car les avions de chasse de la coalition continueront à bombarder la ville comme ils le font tous les jours.

"L’organisation Al-Qaïda a mis en place des comités de secours d’urgence dans ma ville"

Ce sont surtout les provinces du sud, Hadramout et Mahra, qui sont exposées au passage du cyclone, a indiqué l'agence météorologique yéménite. Dans la ville côtière de Mukalla, c
apitale de Hadramout tenue par les combattants de l’organisation jihadiste Al-Qaïda, les moyens manquent pour faire face à la tempête dont les premiers signes se faisaient sentir lundi matin. Saïd K. habite Mukalla.

Le ciel de la ville est chargé de nuages et les vagues peuvent atteindre jusqu’à cinq mètres de haut. Les occupants des maisons situées sur la côte ont été évacués dimanche et installés notamment dans la ville d’Al-Hami à environ 80 kilomètres plus au nord. Les patients des hôpitaux situés près de la mer ont également été évacués vers d’autres hôpitaux près du centre-ville. L’organisation Al-Qaïda a mis en place des comités de secours d’urgence. Elle a dédié des véhicules pour secourir les éventuelles victimes. Mais une dizaine de voitures pour toute une ville, ce sont des efforts bien modestes.

Depuis qu'Al-Qaïda contrôle la ville, les institutions de l’État ne fonctionnent plus. Heureusement que les organisations de jeunes se sont mobilisées en prévision du cyclone. Depuis hier par exemple, plusieurs d’entre eux s’attellent à déboucher les conduits d’eau dans les rues de la ville pour aider à l’évacuation pendant les intempéries

Aden, siège du gouvernement : la mieux préparée

Aden, ville côtière située dans le sud du pays, est elle aussi exposée aux intempéries. Reprise en juillet aux rebelles houthis, la ville est aujourd’hui contrôlée par les forces pro-gouvernementales appuyées par une forte présence militaire saoudienne et émiratie. Cette ville, qui abrite le gouvernement yéménite soutenu par la communauté internationale, semble la mieux préparée pour faire face au cyclone. Omar, qui habite sur place, décrit les préparatifs.

Depuis ce matin, les véhicules de l’administration locale sillonnent les rues de la ville et donnent des instructions aux habitants pour se protéger contre la tempête. On nous demande par exemple de prendre des vêtements chauds et de monter sur les toits des maisons pour éviter les hautes vagues. Pour ma part, j’ai fait ce matin la queue pour faire le plein d’essence et j’ai mis toutes mes affaires de valeur ainsi que des vivres dans un sac à part. Mais ici, les gens ne s’inquiètent pas outre-mesure car les Émirats arabes unis - qui font partie de la coalition arabe contre les Houthis au Yémen - ont ramené notamment des dizaines de véhicules équipés de pompes à eau. Depuis que la ville a été reprise, le Croissant rouge émirati a également mis à disposition de la ville des dizaines d’ambulances flambant neuves et réhabilité les trois grands hôpitaux publics d’Aden.

Selon La Chaîne Météo, le cyclone Chapala devrait atteindre le Yémen avec des vents moyens de près de 140 km/h. La tempête devrait provoquer des précipitations de 400 à 600 mm en l’espace de 48 h soit l’équivalent de quatre à six années de pluie. Il touchera terre entre Mukalla et Salahah en générant des vagues de plus de sept mètres de hauteur.