GUINÉE

Le président guinéen qui distribue des billets, une erreur de com’ ?

Le président Alpha Condé remet de l'argent pour une fanfare venue jouer en son honneur. Capture d'écran vidéo ci-dessous.
Le président Alpha Condé remet de l'argent pour une fanfare venue jouer en son honneur. Capture d'écran vidéo ci-dessous.

Publicité

En visite en province dans le cadre de sa tournée en Guinée-Conakry avant l’élection présidentielle du 11 octobre, le président de la République Alpha Condé a été filmé en train de distribuer une liasse de billets à des musiciens venus jouer pour lui. Un geste qui en dérange certains, mais pleinement assumé par la présidence.

La vidéo a été publiée le 12 septembre par Guinée-matin.com, mais la scène date du mois de juin. Alpha Condé était alors en visite dans la ville de Mamou, où il venait vérifier l’avancement des chantiers pour la fête de l’indépendance guinéenne, prévue le 2 octobre.

Sur la vidéo, on voit le chef de l’État discuter avec plusieurs personnes dans la cour de la préfecture, pendant qu’une fanfare joue. Au bout de quelques secondes, alors qu’il s’apprête à repartir dans son véhicule, Alpha Condé fouille pendant plusieurs secondes dans un sac en plastique. Il sort alors une liasse de billets et la tend à l'un de ses gardes du corps, en indiquant d’aller la donner aux musiciens.

Vidéo avec l'aimable autorisation de Guinée-matin.com, filmée à Mamou au mois de juin 2015.

"Ce n’est pas un geste qu’on attend du plus haut représentant de l’Etat"

Maurice (pseudonyme) a été témoin de la scène à Mamou.

Dans la cour, ça n’a choqué personne. C’est assez fréquent en Guinée de récompenser des griots ou des musiciens par un petit billet. En plus, les gens savent que la venue d’un président dans une ville de province est souvent synonyme d’annonces ou de fonds débloqués pour des projets, et ils attendent ça. Ça aurait presque été mal vu s’il n’avait pas donné quelque chose [plusieurs Observateurs contactés dans d’autres provinces confirment avoir assisté à des scènes similaires avec des représentants de l’opposition, NDLR].

Mais moi je ne trouve pas ça normal : il y a une différence entre dire qu’on va financer la fanfare d’une ville et sortir de l’argent d’un sac pour le donner directement de la main à la main ! Ce n’est en tout cas pas un geste qu’on attend de la part du plus haut responsable politique du pays, d’autant plus que son salaire vient de l’argent public [officiellement, Alpha Condé a un salaire 1 696 euros par mois selon "Jeune Afrique", NDLR]. Il a un devoir d’exemplarité, plus que les autres.

"Nous assumons pleinement ce geste, cela fait partie de notre patrimoine culturel" Moustapha Naité, porte-parole d’Alpha Condé

Ces dons d’argent en province ont provoqué beaucoup de réactions, notamment de la part du leader de l’opposition Cellou Dalein Diallo, qui a affirmé qu’il n’avait "jamais donné d’argent à des artistes" ou encore l’ancien ministre de l’Agriculture Jean Marc Telliano, qui s’est demandé d’où venait l’argent distribué.

La scène donne-t-elle une mauvaise image du président ? Contacté par France 24, Moustapha Naité, directeur de la communication d'Alpha Condé, ne voit aucun problème avec le geste du président-candidat :

En Guinée, un président doit pouvoir répondre à un certain nombres de sollicitations lorsqu’il vient en province. Ce sont des pratiques qui relèvent de la coutume, c’est pour soutenir l’économie locale. Je peux vous dire que le président l’a fait à Mamou, mais également dans d’autres villes de province où il s’est rendu.

Nous l’assumons pleinement, car il s’agit de notre histoire, de notre patrimoine, lorsqu’on vient rendre visite à des chefs de village ou des notables locaux. La majorité présidentielle et l’opposition l’ont toujours fait et le feront toujours, pour préserver notre culture ! Il n’y a aucun geste clientéliste derrière ça et c’est au président de décider ce qu’il souhaite faire de son argent.

L’élection présidentielle en Guinée doit se tenir le 11 octobre prochain. Huit candidats se présentent dont le président sortant Alpha Condé, et Cellou Dallein Diallo, leader de l’opposition, qui font figure de favoris.