BURKINA FASO

Au Burkina, les images du studio du rappeur Smockey, détruit au lance-roquettes

Le studio Abazon du rappeur Smockey, leader du mouvement contestataire le Balai citoyen en première ligne dans la chute de Blaise Compaoré, a été détruit par deux tirs de lance-roquettes.
Le studio Abazon du rappeur Smockey, leader du mouvement contestataire le Balai citoyen en première ligne dans la chute de Blaise Compaoré, a été détruit par deux tirs de lance-roquettes.

Publicité

Deux roquettes, un studio en cendres, et une grosse frayeur. Jeudi, au lendemain du coup d’État perpétré par le général Diendéré, des hommes armés ont attaqué à la mi-journée le studio Abazon du rappeur Smockey, situé à Ouagadougou.  Le musicien, un des leaders du mouvement Le Balai Citoyen, avait joué un rôle majeur dans la mobilisation contre Blaise Compaoré en octobre 2014, entraînant sa chute. Il continuait à être vigilant sur le processus de transition.

Deux tirs de roquettes et d’autres d’armes lourdes ont totalement détruit la porte du studio, ainsi que le mobilier des bureaux d’enregistrement.

Les roquettes sont passées à travers une grille en acier et ont détruit le matériel dans le studio. Des impacts de balle sont aussi visibles sur la porte. Sur la dernière image, les restes de la roquette après explosion ont été récupérés sur les lieux. Photos transmise par les proches de Smockey.

Joint par France 24, Smockey a expliqué que sa femme et ses enfants étaient présents dans le studio au moment de l’attaque, mais ont réussi à s’échapper par l’arrière boutique sans être blessés. Ils affirment que ce sont des membres du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) qui sont derrière les tirs.

Depuis cette attaque, je ne peux plus mettre les pieds au studio, car j’estime que je suis une cible pour les putschistes. Après l’attaque, la foule était agglutinée devant. Mes amis ont du attendre pour éviter d’éventuels pillages ou actes de vandalisme et aller y récupérer le matériel. J’ai pu sauver l’essentiel, à savoir mes disques durs principaux, mais tout est détruit.

Smockey n’est pas le seul leader du Balai citoyen à avoir été visé. Autre figure de proue du collectif, le reggaeman Sams’k Le Jah, un temps annoncé arrêté par les membres du RSP par Radio Omega, a finalement fui son logement pour se mettre à l’abri.