GHANA

Le maire d’Accra sort les Kalach’ pour faire respecter la propreté

Le maire d'Accra, au centre de l'image en noir et blanc, demande à des vendeurs (à droite) d'un marché de ramasser leurs déchets, le tout sous le regard de militaires armés.
Le maire d'Accra, au centre de l'image en noir et blanc, demande à des vendeurs (à droite) d'un marché de ramasser leurs déchets, le tout sous le regard de militaires armés.

Publicité

Quand le maire d’Accra compte jusqu’à dix, il vaut mieux ramasser ce que vous avez jeté sur le trottoir. En visite dans un marché du centre d’Accra en début de semaine, Alfred Oko Vanderpuije a surpris les passants par sa méthode martiale pour faire respecter la propreté.

Accompagné de militaires armés, le maire s’est rendu cette semaine au marché, près d’étals où les marchands avaient jeté leurs ordures dans un caniveau. Il a alors empoigné son micro les prévenant : "Je compte jusqu’à dix, et attention à vous !". Les vendeurs se sont alors précipités pour nettoyer les ordures, sous le regard d’une foule amusée par la scène.

No comment!

No comment!

Posted by Kwame Antwi-Frempong on lundi 31 août 2015
En langue Twi, le maire d’Accra demande aux marchands de venir ramasser leurs ordures.

"On ne va pas changer les mentalités avec ces méthodes grossières"

La vidéo a fuité sur Internet en milieu de semaine et a alimenté les discussions sur la méthode utilisée, jugée inappropriée pour certains et nécessaire pour d’autres. Nii Ayertey est un blogueur à Accra.

J’ai été d’abord choqué par la stratégie du maire, que je trouve grossière, car il utilise des militaires et des policiers pour encadrer son action et intimider les vendeurs.

C’est assez inhabituel de la part de ce maire, qui n’a jamais agi de la sorte auparavant à ma connaissance [Alfred Oko Vanderpuije a cependant déjà mouillé la chemise, notamment pour réguler le trafic lui-même comme on peut le voir dans cette vidéo, ndlr]. Il le fait à cause des inondations du mois de juin qui ont touché le Ghana et qui avaient entraîné la mort de 150 personnes [principalement à cause de l’explosion d’une usine à la suite des inondations, ndlr]. Les autorités ont désigné l’insalubrité comme l’une des causes qui a empêché l’eau de s’écouler dans les égoûts, souvent bouchés par les déchets jetés anarchiquement.

Mais pour moi, ce n’est pas comme ça que le maire va changer les comportements. Plutôt que de faire des coups d’éclat en public, il devrait travailler davantage à sensibiliser la population d’Accra et surtout, mettre davantage de poubelles publiques à disposition des habitants.

La capitale ghanéenne est considérée comme l’une des 10 villes les plus polluées au monde alors que le pays a reçu récemment 10 millions d’euros venant de fonds internationaux pour gérer ses déchets. Le gouvernement a invité chaque Ghanéen à apporter sa pierre à l’édifice et déclaré chaque premier samedi du mois "journée sanitaire nationale ".