AFGHANISTAN

Exaspérés par les Taliban, des Afghans boycottent les produits pakistanais

Appel au boycott des produits pakistanais.
Appel au boycott des produits pakistanais.

Publicité

En réaction à une nouvelle vague d’attentats à Kaboul, que l’Afghanistan impute en partie au Pakistan, des Afghans ont lancé une campagne de boycott des produits pakistanais.

La récente série d’attentats-suicides, les plus meurtriers depuis un an, a mis fin à une apparente accalmie dans le pays, qui avait duré deux mois. Dans une allocution télévisée, le président Ashraf Ghani a accusé le Pakistan d’offrir des "sanctuaires" aux Taliban qui commettent ces attentats en Afghanistan. Depuis des années, des Taliban afghan se servent de régions semi-autonomes du Pakistan comme bases arrières. Ils coopérent étroitement avec les Taliban pakistanais, partageant de nombreuses ressources. 

Cependant, aucune sanction n’a été prise à l’égard du Pakistan, ce que réclament certains Afghans qui ont donc décidé d’agir en boycottant les produits pakistanais. Khan Jan Alakozay, vice-président de la chambre de commerce de l’Afghanistan, s’est d'ailleurs déclaré en faveur de cette initiative populaire.

Le mouvement prend rapidement de l’ampleur. Très nombreux sont les messages, photos et vidéos publiés sur les réseaux sociaux appelant au boycott de la nourriture et d’autres produits venant du Pakistan.

Une femme afghane verse le contenu d'une boisse pakistanaise dans son évier. Elle appelle à acheter des produits afghans.

Le Pakistan est le principal partenaire commercial de l’Afghanistan. Selon les statistiques de la chambre de commerce de l’Afghanistan, les importations de produits pakistanais représenteraient 80 % des importations totales, pour un montant de 3 milliards de dollars par an. L’Afghanistan importe essentiellement des produits alimentaires, du matériel de construction, des médicaments et des produits chimiques.

"La campagne est soutenue par la population, mais elle ne dispose pas de relais suffisants au sein du gouvernement"

Mokhtar Wafayi, journaliste afghan, participe à cette campagne de boycott.

Le mécontentement vis-à-vis de la politique étrangère pakistanaise est très fort dans notre pays. Les critiques ressurgissent à chaque fois que le pays connaît une nouvelle vague d’attentats par les Taliban.

Billets pakistanais barrés en signe de boycott d'une monnaie utilisée dans certaines régions d'Afghanistan.

C’est la première fois cependant que ces critiques s’expriment ainsi sur les réseaux sociaux. Il s’agit là d’une véritable campagne organisée et largement relayée. Je soutiens cette campagne et j’y ai même participé, même s’il me semble qu’elle relève plus d’une réaction émotionnelle. Elle est surtout soutenue par la population et elle ne dispose pas de relais suffisants au sein du gouvernement afghan, condition nécessaire pour qu’elle soit suivie d’effets au Pakistan.

Photos des produits afghans à acheter en priorité.

Ma crainte, c’est que cette campagne nuise sur le long terme aux intérêts des Afghans. Les Afghans importent une majorité de produits du Pakistan et dans certaines régions, la population n’a pas d’autre alternative. Dans certaines régions en Afghanistan situées à la frontière du Pakistan, à Jalalabad et Konar par exemple, la population utilise même la monnaie nationale pakistanaise pour faire leurs achats.

Un Afghan, portant le drapeau de son pays autour de ses épaules, brûle des billets de banque pakistanais.

Si les dirigeants afghans veulent donner une chance à cette campagne, ils doivent d’abord trouver une solution à ce problème. Comment remplacer les produits pakistanais ? Moi, avant même de rejoindre la campagne, j’essayais de ne pas acheter pakistanais quand c’était possible. Et même quand elle se terminera, je continuerai à tenter de privilégier l’achat de produits afghans.

Appel au boycott du Pakistan sur les réseaux sociaux.