Accéder au contenu principal
IRAN

Accord sur le nucléaire iranien : "Notre cauchemar est terminé !"

Des employés d'une start-up en Iran se rassemblent pour regarder l'annonce de l'accord à la télévision.
Des employés d'une start-up en Iran se rassemblent pour regarder l'annonce de l'accord à la télévision.
5 mn

En Iran, de nombreux habitants se réjouissent de l’accord historique sur le programme nucléaire iranien signé à Vienne, en Autriche, mardi 14 juillet, à l’issue de très longues négociations. Entre soulagement, espoirs et incertitudes sur l’avenir, nos Observateurs à Téhéran réagissent à cet accord historique.

Publicité

En Iran, de nombreux habitants se réjouissent de l’accord historique sur le programme nucléaire iranien signé à Vienne, en Autriche, mardi 14 juillet, à l’issue de très longues négociations. Entre soulagement, espoirs et incertitudes sur l’avenir, nos Observateurs à Téhéran réagissent à cet accord historique.

Le texte stipule que l’Iran ne pourra pas fabriquer d’armes nucléaires, et autorise les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à visiter les sites nucléaires iraniens. Il prévoit en échange, à partir de 2016, la levée progressive des sanctions qui paralysaient l’économie du pays depuis plus d’une décennie. Celles-ci interdisaient presque tous les échanges avec l’Iran et avaient fait chuter la valeur de la monnaie nationale, ce qui avait provoqué la hausse du prix des produits de première nécessité et de l’essence pour les Iraniens.

Célébrations dans les rues de Téhéran.

"Plus d’emplois seront créés"

Amin est concepteur automobile à Téhéran :

Cet accord me rend vraiment heureux, parce que ça signifie que les investisseurs étrangers vont bientôt revenir en Iran, dans l’industrie automobile et dans d’autres secteurs ! Plus d’emplois vont être créés, ce qui devrait permettre de réduire l'important taux de chômage qui existe en Iran. [Il s'élève à 10,5 % actuellement, NDLR.] Cet accord signifie que notre cauchemar est terminé !

L'équipe d'une série télévisée populaire iranienne, "Capital", fête la signature de l'accord avec un gâteau. "Ramenez le gâteau", indique la légende. En Iran, cette expression signifie qu'il est temps de célébrer un accord ayant été signé.

"Je me sens déjà beaucoup plus en sécurité"

Neli est journaliste dans la capitale iranienne :

Je suis mère d’un petit garçon, et je me sens vraiment soulagée, car il n’y aura sûrement pas de guerre avec les pays occidentaux. Bien sûr, il faut attendre de voir ce qu’il va se passer, mais je me sens déjà beaucoup plus en sécurité. Je suis aussi ravie car on devrait bientôt pouvoir importer des produits de plus de pays, car jusqu’à présent, on était obligés d’acheter des produits de mauvaise qualité, provenant d’Inde ou de Chine. Nous avons également souvent manqué de médicaments. D’ailleurs, beaucoup de ceux qu’on achète ici ne sont pas toujours fiables, car ils viennent de Chine !

Cet utilisateur d'Instagram iranien a inscrit cette journée historique sur son calendrier. Il a écrit : "Le jour de l'accord entre l'Iran et les 5 + 1, après 12 années de disputes et de douleur."

"Je ne pense pas que la levée des sanctions permettra de résoudre tous nos problèmes politiques et sociaux"

Farnaz est une chanteuse underground de Téhéran :

Pendant des années, ce conflit avec l’Ouest a paralysé notre économie et mis les gens à cran. J’espère désormais que les habitants en Iran seront un peu plus aimables les uns avec les autres et que notre société va un peu se détendre. Mais je suis réaliste. Je ne pense pas que la levée des sanctions permettra de résoudre tous nos problèmes politiques et sociaux. En tant que chanteuse, je peux seulement me produire en cachette et je ne pense pas que cela changera rapidement.

Certains Iraniens ont posté des selfies d'eux, pris devant leur télévision au moment de l'annonce de l'accord. La télévision publique iranienne diffuse très rarement des discours du président américain.

 

"L’Iran et les pays occidentaux n’ont pas d’autres choix que de travailler main dans la main"

Esmael est un jeune journaliste vivant à Téhéran :

Je suis à la fois content et triste. Triste, parce que nous avons vécu les douze dernières années – le plus clair de ma jeunesse – sous le joug des sanctions. Comment récupérer tout ce temps perdu ? Mais je pense aussi que la situation globale est en train de changer. L’Iran et les pays occidentaux n’ont pas d’autres choix que de travailler main dans la main pour combattre le terrorisme au Moyen-Orient.

"Cmment les ultraconservateurs vont-ils réagir ?"

Reza est fonctionnaire à Téhéran :

C’est une excellente nouvelle pour notre économie. Mais nous sommes quand même inquiets quant à la réaction des ultraconservateurs en Iran. Leurs positions vont-elles encore se durcir ? Vont-ils utiliser leur police religieuse pour réprimer davantage, afin de montrer qu’ils contrôlent la société ? En fait, je ne suis pas très optimiste sur les effets de cet accord sur la politique intérieure de l’Iran.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.