MAROC

"Va te faire f… !", la réponse d’une Marocaine lorsqu’on critique sa tenue "indécente"

Publicité

Dans une rue de Tanger, un homme en tenue traditionnelle interpelle une passante sur sa façon de s’habiller. Une scène de harcèlement malheureusement classique. Sauf que cette fois, la victime ne s’est pas laissée intimider…

Postée le 25 juin dernier, la vidéo a été largement partagée sur les réseaux sociaux et vue plus de 150 000 fois sur YouTube.

"Craignez-Dieu ma sœur, nous sommes en plein ramadan"

 

Portant barbe et vêtu d’un qamis (tunique portée traditionnellement par les hommes musulmans), un homme se balade dans une rue de Tanger en interpellant les passants : "Craignez-Dieu ! Dieu, faites que je sois parmi ceux qui vous craignent !" L’homme fait plutôt sourire les badauds, jusqu’à ce qu’il s’adresse à une passante en t-shirt et pantalon [à 0’13’’] : "Craignez-Dieu ma sœur, nous sommes en plein ramadan", lance-t-il à jeune femme. Piquée au vif, celle-ci réplique : "Pourquoi ? Je suis à poil ? Allez, va te faire f… !"

"C’est pas un pantalon ? Le même que tu portes !"

Puis la jeune femme, accompagnée d’une autre femme en djellaba, poursuit son chemin. Mais l’homme insiste : "Ma sœur, ne soyez pas ignorante !"[à 0’22’’]. La jeune femme se retourne alors et lui demande : "Et ça c’est quoi ? C’est pas un pantalon ? Le même que tu portes !"

L’air résigné, l’homme lève alors les mains au ciel : "Dieu ayez pitiéd’elle, Dieu soyez-en témoin !"

Cet incident intervient alors que le Maroc vient d’être secoué par plusieurs polémiques liées aux "bonnes mœurs"depuis fin mai.

Le 14 juin dernier par exemple, deux femmes ont été arrêtées par la police dans la ville d’Inezgane, près d’Agadir, en raison de leurs robes jugées indécentes. Les deux femmes avaient été d’abord encerclées par une foule en colère avant d’être embarquées par la police. Elles seront jugées le 6 juillet prochain pour "outrage à la pudeur".