CÔTE D’IVOIRE

EN IMAGES : Des maisons d’Abidjan au bord du gouffre à cause des pluies

Publicité

Une maison du quartier Niangon à Yopougon se retrouve à quelques encablures d'un ravin à cause de l'érosion dûe à la pluie. Toutes les photos ont été prises par Jean-Delmas Ehui.

Dans une habitation d’Abidjan, un trou béant… en plein milieu de la cuisine. C’est ce qui est arrivé à cet habitant de Yopougon, dont une partie de la maison a été engloutie dans un glissement de terrain à cause des pluies diluviennes qui s'abattent sur la capitale économique ivoirienne.

Ces maisons étaient construites originellement sur un terrain jugé non dangereux en cas d’inondations. Mais au fil des années, les pluies ont érodé les caniveaux mitoyens, jusqu’à creuser des ravins.

À quelques mètres des habitations, des fissures importantes se sont formées dans ce qui était, à l'origine, un caniveau.

"Ma maison est peut être la prochaine sur la liste"

Notre Observateur Jean-Delmas Ehui, qui habite dans le quartier Yopougon Niangon où une maison s’est effondrée, raconte :

Mardi après-midi, on a entendu un grand fracas dans le quartier. Lorsque j’ai regardé par ma fenêtre, j’ai vu une partie de la maison, avec des meubles de cuisine, partir dans le caniveau. Le propriétaire a immédiatement fait ses valises pour aller se mettre à l’abri. Je ne suis pas sûr que la maison soit encore là la fin de la semaine avec les pluies qui doivent reprendre.

La zone n'est pas classée "à risque" par les autorités ivoiriennes, car des travaux ont récemment été faits pour permettre l'évacuation du surplus d'eau.

Le ministère de l’Intérieur a identifié une cinquantaine de zones à risques dans la capitale et demandé aux populations y vivant de quitter leurs habitations pour éviter que le bilan tragique des 30 morts de l’été précédent ne se reproduise cette année. Mais Jean-Delmas explique :

Le quartier de Niangon à Yopougon n’est pas considéré comme une de ces zones à risque [des récents travaux avaient normalement permis un meilleur écoulement des eaux, mais les habitants accusent l’entreprise à l’origine des travaux d’avoir au contraire empiré la situation NDLR]. Mais il ne faut pas être devin pour voir que c’est dangereux : moi-même, lorsque j’ouvre le portail derrière chez moi, le gouffre est à environ un mètre ! Bientôt, ce sera peut être au tour de ma maison de disparaître dans les eaux…

Vue du portail à l'arrière de la maison de notre Observateur Jean-Delmas. Le gouffre est à "à peine un mètre" selon lui.

Si la pluie s’est calmée jeudi, de nouvelles trombes d’eau sont attendues dans le week-end.