ARABIE SAOUDITE

L’escroc qui usurpait l’identité d’une petite fille atteinte d’un cancer

Publicité

Photo d'Esme Miller, qu'un escroc a fait passer pour une petit fille saoudienne, "Sara Ibrahim".

En Arabie saoudite, une campagne pour aider la petite Sara Ibrahim à guérir de sa leucémie a été lancée en février dernier sur Twitter. La publication de nombreuses photos de la petite fille le crâne dégarni, dans sa chambre d’hôpital, toujours souriante, a suscité une vague d’émotion. La petite malade a obtenu d’importants soutiens financiers pour son traitement. L’histoire est belle… à ceci près qu’elle est fausse : Sara Ibrahim n’existe pas et ses photos sont en réalité celles d’Esme Miller, une petite Américaine âgée de 10 ans, atteinte d’un cancer des os.

Tout était bien ficelé : un compte Twitter @sara_ibrahim44 avait été créé. Il comptait plus de 75 000 abonnés. Il a depuis été supprimé mais des tweets et des échanges entre ce compte et des utilsateurs ont été sauvegardés. Un hashtag "ami de Sara" avait massivement circulé pour faire connaître l’émouvante histoire. Et les dons affluaient. Le propriétaire du compte envoyait par messages directs ses coordonnées bancaires et encaissait les virements. Les montants détournés et l’identité de l’escroc sans scrupules ne sont pour l’instant pas connus.

C’est un utilisateur de Twitter sous le compte @_Talal1 qui a fini par déceler l’escroquerie le 30 mai : les photos supposées de Sara Ibrahim provenaient  toutes de la page Facebook "Team Esme" lancée par la mère de cette dernière pour relayer le combat de sa fille, commencé début 2014 et aujourd’hui terminé.

Tweet de @_Tala1 où il est écrit : "Ce que vous ne savez pas, et que j'ai découvert aujourd'hui, c'est que Sara est en fait une étrangère qui s'appelle en réalité Esme. Elle souffre d'un maladie qui s'appelle osteosarcoma".

Rien de compliqué pour mener cette enquête : il suffit de copier l’adresse URL d’une photo de "Sara" et de la coller dans Google images. Les résultats de la recherche indiquent où et quand cette image a été publiée en premier lieu. Et dans ce cas précis, la recherche renvoie vers la page Facebook de la petite américaine Esme. Les utilisateurs de Twitter ont dès lors massivement dénoncé l’escroquerie, avec un hashtag en arabe "le mensonge Sara Ibrahim", utilisé plus de 50 000 fois.

La mère d’Esme a également réagi sur la page Facebook de soutien, rapportant qu’elle avait découvert un matin plus de 2 000 emails dans sa boîte de réception, la plupart en arabe, relatant l’escroquerie. Le compte Twitter @sara_ibrahim44 a été supprimé mais des captures d’écran ont été sauvegardées, montrant notamment les messages dans lesquels son utilisateur donnait ses coordonnées bancaires. Les autorités saoudiennes n’ont pas encore annoncé si elles lançaient ou non une enquête.

Just wanted to let everyone know - the other morning I woke up and when I checked my email there were over 2,000 new...

Posted by Team Esme on Monday, 1 June 2015

Post Facebook de la mère d'Esme, avec la photo d'Esme Miller, utilisée par le compte Twitter qui l'a fait passer pour une petite fille saoudienne.