Accéder au contenu principal
BANGLADESH

Vague d'assassinats de blogueurs athées au Bangladesh

4 mn

Un mois après l’assassinat du Banglado-Américain Avijit Roy, un autre blogueur athée également connu pour ses prises de positions critiques sur l’islam et les enseignements dans les écoles coraniques, Washiqur Rahman, a été sauvagement poignardé à mort lundi matin à Dhaka, la capitale bangladaise. La liste des assassinats ciblés s’allonge dans un pays où il devient de plus en plus dangereux d’égratigner la religion d’État.

Publicité

Portrait de Washiqur Rahman sur sa page Facebook.

Un mois après l’assassinat du Banglado-Américain Avijit Roy, un second blogueur athée également connu pour ses prises de positions critiques sur l’islam et les écoles coraniques, Washiqur Rahman, a été sauvagement poignardé à mort lundi matin à Dhaka, capitale bangladaise. La liste des assassinats ciblés s’allonge dans un pays où il devient de plus en plus dangereux d’égratigner la religion d’État.

Washiqur Rahman a été attaqué dans son quartier de Begunbari au sud de la capitale bangladaise, alors qu’il se rendait à son travail. Trois hommes lui ont asséné de nombreux coups de machettes dans le visage et le cou, et ont continué à le lacérer une fois qu’il était au sol. Deux d’entre eux ont été interpellés : selon la police de Dhaka, ils sont âgés d’une vingtaine d’années et étudient dans des madrasas, les écoles coraniques. Le troisième agresseur est en fuite.

Le corps de Washiqur Rahman, à l'hopital, après son assassinat. Photo amateur postée sur Twitter.

Comme la plupart des blogs critiquant l’islam, le blog de Washiqur Rahman était censuré par les autorités depuis 2013. Mais à l’instar d’autres activistes, il s’était mis à utiliser Facebook pour faire passer ses idées. Sa page est désormais vide, mais sur cette autre page Facebook, en bangladais et en anglais, on peut voir la retranscription d’un dialogue qu’il avait eu lors d’un débat public avec un imam.

Extrait d'un dialogue entre Washiqur et un imam, le blogueur demande notamment, ironiquement : "L'islam affirme être la meilleure façon de vivre. Est-ce que ça veut dire que l'esclavagisme existera éternellement ?" ou "Pourquoi alors les musulmans n'acceptent-ils pas que l'héritage soit équitable pour les filles [par rapport aux garçons] ?", ou encore : "Si les humains sont venus sur Terre grâce à Mahomet, alors Mahomet est venu sur Terre grâce à qui ?" et l'imam de lui répondre qu'avant le prophète, l"'humanité entière était plongée dans les ténèbres et l'ignorance".

Avant les assassinats de Rahman et Avijit Roy - agressé avec sa compagne grièvement blessée, et qui a suscité en mars de larges manifestations demandant au gouvernement de mieux protéger la liberté d’expression – deux blogueurs avaient également été agressés par des activistes islamistes en 2013 : en février, le corps d’Ahmed Rajib Haider avait été retrouvé décapité dans une banlieue de Dacca ; en avril, notre Observateur, Asif Mohiuddin, avait réchappé d’une violente agression. Leurs agresseurs ont avoué ou ont été identifiés comme appartenant à un groupe islamiste radical, Ansarullad Bengali Team, qui a édité une liste de personnalités à abattre en raison de leurs prises de positions critiques sur le fondamentalisme islamique, explique notre Observateur.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.