RUSSIE - UKRAINE

"Je suis un occupant" : condensé de propagande russe en vidéo

"Je suis un occupant russe, c’est mon métier, c’est le sens de l’histoire" : c’est le slogan d’une vidéo de propagande nationaliste russe qui fait le buzz actuellement en Russie. Bourrée d’effets spéciaux, elle résume le discours officiel sur les bienfaits de l’occupation par les troupes russes de pays "colonisés", dont l’Ukraine.

Publicité

Capture d'écran de la vidéo "Je suis un occupant russe", buzz en Russie avec plus de quatre millions de vues en 10 jours.

"Je suis un occupant russe, c’est mon métier, c’est le sens de l’histoire" : c’est le slogan d’une vidéo de propagande nationaliste russe qui fait le buzz actuellement en Russie. Bourrée d’effets spéciaux, elle résume le discours officiel sur les bienfaits de l’occupation par les troupes russes de pays "colonisés ", dont l’Ukraine.

La vidéo déroule une chronologie d’événements historiques où chaque annexion par la Russie est présentée comme une aubaine pour le territoire occupé. Sur un ton martial et tout en effets spéciaux, elle montre que les territoires non-contrôlés par les Russes sont voués à la servitude envers l’Europe de l’ouest et à l’échec économique.

Vous pouvez afficher les sous-titres de la vidéo en français en cliquant sur le troisième bouton en partant de la droite, en bas à droite de la vidéo.

La voix off fait référence à trois territoires qui ont longtemps été dans le giron de la Russie : les Pays-Baltes (1944-1991), l’Ukraine (1708-1917 puis 1922-1991) et l’Asie Centrale. A chaque fois, explique-t-elle le départ des Russes a été synonyme de chaos. Ce sont les Russes qui ont construit les "usines et les stations électriques "dans les Pays-Baltes, et après leur départ "la population s’est mise à nettoyer les toilettes de l’Europe". Une référence aux migrants baltes en Europe de l’ouest qui ne vivraient que des petits boulots.

Les toilettes, symbolisant les petits boulots exercés par les baltes, forment les étoiles du drapeau de l'Union européenne.

Le commentaire affirme ensuite "Oui je suis un occupant, et je suis fatigué de m’excuser […] Tout ce que vous appelez ‘les valeurs occidentales’ m’est étranger ", illustrant ce passage avec des images du chanteur transsexuel autrichien Conchita Wurst, ou de la gay pride.

La vidéo illustre les "valeurs occidentales" en montrant des images de la gay pride (à droite), une photo de Conchita Wurst (à gauche), et une livre pour enfant montrant un couple homoparental.

La voix off poursuit : "Je construis la paix, j'aime la paix, mais je sais faire la guerre mieux que les autres". À la fin de la vidéo, on comprend qu’il s’agit en fait du texte d’un email envoyé directement à Barack Obama, présenté comme "l’empereur du monde".

A la fin de la vidéo, le texte déclamé auparavant est envoyé au président des États-Unis.

"Je ne reçois aucun financement pour faire ces vidéos"

Evgueni Zhourov est l’auteur de la vidéo. Il habite à Novosibirsk en Sibérie et travaille dans le milieu de la publicité. Il est le créateur d'un groupe sur les réseaux sociaux "Okeiam net" (No O.K.) où sont régulièrement postés des contenus anti-Occident.

Je fais ces vidéos pour le plaisir et je me suis formé tout seul, sur Internet, à la création de vidéos. Je ne reçois aucun financement pour cela, je le fais pour résister à la propagande antirusse des médias occidentaux.

Le texte qui sert à la voix off a été publié au printemps 2014 par un écrivain russe quasi-inconnu, Alek Ivanov. Je l’ai repéré, et j’ai pensé qu’il fallait mettre ça en images. J’ai d’abord intitulé ça ‘Une lettre à Obama’, puis je me suis dit qu’il fallait jouer le coup de la "lettre vidéo "à fond, car ce texte reflétait l’avis de beaucoup de mes amis russes. Le succès de cette vidéo m’a surpris, ce n’est pas la première de ce style que je fais. Les commentaires agressifs que je reçois et les 23 000 posts sur la page Youtube prouvent que cette vidéo fait réagir.

"Un cours 'd’impérialisme pour les nuls'"

Publiée il y a à peine 10 jours, la vidéo a déjà atteint près de 4,7 millions de vues. Elle a été retweetée par des hommes politiques russes majeurs comme le vice-premier ministre, Dmitri Rogozine. La majorité des commentaires venant de Russes félicitent l’auteur de la vidéo pour avoir rappelé des "faits historiques".

L'internaute Marina Berezinskaya écrit : "C'est une vidéo juste, patriotique, illustrée par des faits. Tout est précis et clair, et ça ne prend que 2 minutes. Ce qui doutent, apprenez l'histoire, surtout les Ukrainiens qui ne sont pas d'accord avec cette vidéo. Si vous connaissiez l'histoire, vous ne détruiriez pas des monuments de Lenine mais les transporteriez chez vous."

Mais d’autres internautes russes critiquent cette vision belliqueuse de l’histoire russe présentée dans la vidéo :

L'internaute @kiserp écrit : "De la propagande stupide et bornée. Pourquoi les propagandistes russes ramènent-ils tout à la force?"

L’ancien ambassadeur américain en Russie et actuel numéro 2 de l’OTAN, Alexander Vershbow, a été particulièrement virulent en commentant la vidéo qu’il qualifie de cours "d’Impérialisme pour les Nuls".

Taras Revunets, un de nos Observateurs en Ukraine qui fait une veille de tous les contenus pro-ukrainiens et pro-russe explique pour selon lui cette vidéo a autant de succès :

Ce montage n’a rien d’exceptionnel sur la forme, j’en ai vu plein aussi bien réalisées. Ce qui est original, c’est que la vidéo justifie l’occupation russe par le fait qu’elle apporte toujours la "modernisation ". Une façon de justifier l’action des séparatistes russes dans l’est de l’Ukraine.

L’est de l’Ukraine, où un fragile cessez-le-feu a été signé le 12 février, est en proie à des combats entre soldats ukrainiens et séparatistes pro-russes qui souhaitent être rattachés à la Russie. Selon les Nations Unies, ces affrontements ont fait au moins 6 000 victimes en un an.

Cet article a été rédigé en collaboration avec Marika Dimitriadi (@Marikqitta) et Alexandre Capron (@alexcapron), journalistes à France 24.