HONG KONG

Des manifestants s’opposent au "trafic" des commerçants chinois du continent

Dimanche, des heurts ont éclaté en marge d’un rassemblement à Yuen Long, une localité de Hong Kong proche de la frontière avec la Chine. Les manifestants protestaient contre le trafic réalisé par certains commerçants, qui se rendent à Hong Kong pour acheter des produits, avant de les revendre plus cher en Chine continentale. D’où l’inflation et l’insuffisance de certains produits dans cette région administrative spéciale de Chine, et le mécontentement des habitants.

Publicité

Manifestants à Yuen Long, le 1er mars. Photo publiée sur Twitter par @whitebison66.

Dimanche, des heurts ont éclaté en marge d’un rassemblement à Yuen Long, une localité de Hong Kong proche de la frontière avec la Chine. Les manifestants protestaient contre le trafic réalisé par certains commerçants, qui se rendent à Hong Kong pour acheter des produits, avant de les revendre plus cher en Chine continentale. D’où l’inflation et l’insuffisance de certains produits dans cette région administrative spéciale de Chine, et le mécontentement des habitants.

Deux manifestations visant à dénoncer ces problèmes avaient déjà été organisées en février dans la même région, à Tuen Mun et Sha Tin. Dimanche 1er mars, des centaines de personnes ont défilé dans les principales rues de Yuen Long. La protestation a rapidement tourné à l’affrontement avec la police de Hong Kong, qui a arrêté une trentaine de personnes.

"Après avoir acheté des produits à Hong Kong, les commerçants les revendent plus cher en Chine continentale"

Joel Christian est un étudiant vivant à Kowloon, dans la région voisine. Il était présent à Yuen Long dimanche, lorsque les heurts ont éclaté.

Beaucoup de gens ont participé au rassemblement. Il y avait notamment des groupes réclamant l’indépendance de Hong Kong, tels que "Civic Passion" et "Hong Kong Indigenous". Il y a eu des tensions dès le début, notamment en raison de la présence de contre-manifestants.

 

Cordons de sécurité mis en place par la police hongkongaise. Photo publiée sur Twitter par Joel Christian.

Mais c’est le comportement de la police de Hong Kong qui a mis le feu aux poudres. Elle a mis en place des cordons de sécurité dans les rues, menacé les manifestants, utilisé du gaz au poivre et procédé à de violentes arrestations. Je prenais des photos et des vidéos, et certains policiers ont menacé de m'arrêter et de m’asperger avec du gaz au poivre si je ne partais pas.

 

Une manifestante ayant reçu du gaz au poivre. Photo publiée sur Twitter par @HongKongHermit.

 

"Les prix de certains produits sont beaucoup plus élevés qu’avant"

Des Chinois du continent traversent régulièrement la frontière pour venir à Hong Kong et acheter des produits dans les magasins, en raison de leur qualité. Puis, ils les revendent plus cher en Chine continentale, pour faire du profit. [Hong Kong ne fait pas payer de taxes sur les biens et services, NDLR.]

Par conséquent, les prix de certains articles – comme le lait en poudre, les couches ou encore certains produits alimentaires – sont beaucoup plus élevés qu’avant. Et ces produits viennent parfois à manquer. Par ailleurs, tous ces gens qui viennent à Hong Kong encombrent les rues, les magasins et le métro, alors qu’on manque de place ici…

Vidéo publiée par Joel Christian sur Youtube.

 

 

"Tout le monde ne tire pas de bénéfices grâce la venue de ces commerçants continentaux"

À Hong Kong, la population est assez divisée au sujet de la venue de ces commerçants du continent. En général, plus les gens gagnent de l’argent grâce à ceux, plus ils les acceptent. Par exemple, les patrons de grands magasins hongkongais en tirent des bénéfices, donc ils disent que leur venue peut avoir des effets positifs pour Hong Hong sur le plan économique.

Mais tout le monde ne tire pas de bénéfices de ce trafic. Beaucoup de gens sont mécontents en raison des problèmes évoqués précédemment. Ils estiment que le gouvernement ne fait pas grand-chose pour lutter contre ça, et qu’il n’agit pas franchement dans l’intérêt général. [Ils aimeraient notamment un changement des règles actuelles, qui permettent aux Chinois continentaux de traverser la frontière plusieurs fois par jour pour aller à Hong Kong, NDLR.]

Les groupes en faveur de l’indépendance de Hong Kong ont tendance à s’opposer à ces commerçants, dans la mesure où ils reflètent la dépendance économique et sociale accrue de Hong Kong vis-à-vis de la Chine.

 

Arrestation d'un manifestant par la police hongkongaise. Photo publiée sur Twitter par Joel Christian.

Ce type de manifestations est assez emblématique des tensions existant entre les Chinois continentaux et les citoyens de Hong Kong. Ces dernières années, il y a déjà eu des frictions, bien que moindres, essentiellement en raison du comportement de ces commerçants continentaux, connus pour être assez pénibles et malpolis.

 

Cet article a été écrit en collaboration avec Chloé Lauvergnier (@clauvergnier), journaliste à France 24.