Un résident de la bande de Gaza pris par les inondations de ce week-end. Toutes les photos et les vidéos sont de Majdi Fathi.

Des centaines de Palestiniens ont été forcés de fuir leur domicile à Gaza le week-end du 22 février en raison de sérieuses inondations. Le niveau d’eau est monté à plus de deux mètres dans certaines zones de la vallée de Gaza.

Les autorités palestiniennes ont accusé Israël de provoquer ces inondations en ouvrant les digues de barrages près de la frontière de Gaza et cela, sans prévenir. Selon Saïd al-Saudi, le directeur de la défense civile de Gaza, plus de 40 maisons ont été inondées.

Toutefois, les autorités israéliennes ont nié toute responsabilité, et ont dénoncé cette accusation comme une rumeur infondée. Ce scénario n’est pas nouveau : des inondations dans la bande de Gaza, des accusations de la part des autorités palestiniennes, des démentis d’Israël… Tout cela s’est déjà déroulé à plusieurs reprises au cours des dernières années lors d’intempéries hivernales.

Quelle qu’en soit la cause, les inondations sont réelles et représentent un problème récurrent dans ce territoire, où les infrastructures insuffisantes et les pénuries de carburant rendent la pompe des eaux difficile. Majdi Fathi, photographe basé à Gaza, a filmé les inondations de ce weekend.

Il s'est exprimé pour France 24 :

Dimanche soir, le village al-Mughraqa a soudainement été inondé. Les habitants ont été pris par surprise. La majorité d’entre eux sont des bédouins et vivent donc dans des tentes. Les secours ont dû les évacuer très rapidement, et les placer dans des écoles et des mosquées. Les autorités locales ont pompé l’eau pour l’acheminer vers la mer, qui est dorénavant très sale – j’ai constaté un mélange d’eaux de pluie, d’eaux usées de la bande de Gaza, et de beaucoup de sable, que, nous pensons, provient des barrages israéliens.

Les habitants qui ont été déplacés ont pu retourner dans leur domicile lundi, mais ils ont retrouvé leur habitation très endommagée par l’eau. Certains disent que des mesures devraient être prises pour qu’à la prochaine inondation de la bande de Gaza, l’eau soit sauvée au lieu d’être redirigée vers la mer – ils pourraient trouver différentes façons de l’utiliser.



Photos prises lundi par Majdi Fathi.


Billet écrit par Gaelle Faure et traduit par Anissa Jalab, journalistes chez France 24.