LIBYE

En images, les frappes de l’Égypte sur les bastions de l’EI en Libye

En représailles à la décapitation de 21 coptes égyptiens par l’organisation de l’État islamique (EI), l’aviation égyptienne a bombardé, lundi, plusieurs positions de groupes jihadistes dans l'est de la Libye et annoncé avoir tué plus de 40 combattants. Les images publiées sur les réseaux sociaux par les habitants montrent l’ampleur de l’opération.

Publicité

Photo montrant les dégâts suite à des bombardements dans le quartier de Chiha, Derna. Publiée sur Facebook.

En représailles à la décapitation de 21 coptes égyptiens par l’organisation de l’État islamique (EI), l’aviation égyptienne a bombardé, lundi, plusieurs positions de groupes jihadistes dans l'est de la Libye et annoncé avoir tué plus de 40 combattants. Les images publiées sur les réseaux sociaux par les habitants montrent l’ampleur de l’opération.

Les frappes ont visé plusieurs positions d’organisations islamistes, notamment de l’EI, à Derna, Syrte et Ben Jawad.

Cette opération visait des camps, des sites d'entraînement et des arsenaux de la branche libyenne de l'EI, ont indiqué les militaires égyptiens.

L'aviation libyenne a annoncé avoir participé à ces attaques, indiquant avoir bombardé quatre objectifs de l’EI dans la ville de Derna à l’est, qui est contrôlée par les islamistes depuis fin octobre. "La zones ciblées sont des maisons que les terroristes utilisent comme des dépôts d’armes et des centres d’entrainement. Nous avons aussi bombardé un centre de communication", a indiqué Saqr al-Djorouchi, chef des forces aériennes libyennes.

Ces frappes ont notamment visé la résidence de Basheer al-Darsi, l’un des chefs de l’EI en Libye, dans le quartier de Chiha à l’est de Derna.

Le domicile d'un chef de l'EI visé dans ce quartier de l'est de Derna. Photo postée sur Twitter.

Un habitant a filmé les dégâts causés par le bombardement dans le quartier de Chiha. Dans cette vidéo, on peut voir des immeubles partiellement détruits.

‎‎منشور‎ by ‎جوهر علي‎.‎

Le général des forces aériennes libyennes a indiqué que les frappes qui ont visé les jihadistes étaient "précises". Néanmoins, des responsables libyens s'exprimant de façon anonyme ont indiqué à l’AFP que trois enfants et deux femmes ont été tués dans ces bombardements. Une version confirmée par des journalistes libyens qui ont relayé sur Twitter plusieurs photos montrant trois enfants apparemment morts des suites des frappes.

Les bombardements ont aussi visé la zone de Charikat al-Jabal, considérée comme l’un des QG de l’EI dans la ville.

L'armée libyenne affirme que ce quartier abrite un camp d'entrainement de l'EI. Photo postée sur Twitter.

Saker Al-Djorouchi a déclaré que "d'autres frappes aériennes seront menées demain mardi en coordination avec l'Egypte" sur des cibles islamistes en Libye.

C'est la première fois le Caire reconnaît publiquement être impliqué dans une attaque sur le territoire libyen, théâtre de combats depuis plusieurs mois entre les milices islamistes et le gouvernement. En août 2014, le Caire avait été accusé d'avoir mené des frappes similaires, mais avait alors démenti.