ARABIE SAOUDITE

Les Saoudiens prêtent allégeance à leur "roi en carton"

Impossible pour le nouveau souverain saoudien de serrer la main de tous ses sujets désireux de lui prêter allégeance. Ainsi, ses fidèles ont trouvé une solution : des portraits de lui en carton auxquels ils serrent la main, une vraie main.

Publicité

Impossible pour le nouveau souverain saoudien de serrer la main de tous ses sujets désireux de lui prêter allégeance. Ainsi, ses fidèles ont trouvé une solution : des portraits de lui en carton auxquels ils serrent la main, une vraie main.

 

Suite au décès du roi Adballah d’Arabie saoudite, plusieurs vidéos ont été publiées en ligne, montrant des Saoudiens en train de se prosterner devant leur nouveau souverain, en serrant la main à un portrait du roi Salman et de ses deux héritiers. Pour que l’illusion soit parfaite, des hommes en chair et en os sont placés derrière ces pancartes à taille humaine, à travers lesquelles ils glissent leurs mains pour serrer celles des visiteurs.  

Des Saoudiens serrent la main de la pancarte représentant le roi Salman, nouveau souverain d'Arabie saoudite.

Ce rituel fait partie de la tradition musulmane connue sous le nom de bay’ah – un serment d’allégeance offert au souverain. Sur la vidéo, les Saoudiens "serrent " également les mains des personnes cachées derrière les portraits du Prince Muqrin bin Abdulaziz et du Prince Mohammed bin Nayet – respectivement premier et deuxième dans l’ordre de succession du trône. Muqrin est le plus jeune fils encore en vie du fondateur de l’Arabie saoudite, Ibn Saud.

"En Arabie saoudite, il existe une culture pour gagner les faveurs des autorités"

Saleh Alamer est un traducteur habitant à Riyad, la capitale de l’Arabie saoudite.

 

Cette manière de prêter allégeance remonte loin dans l’histoire saoudienne, à une époque où la société était petite et quand il était encore possible pour les sujets de rencontrer leurs souverains. Aujourd’hui, avec une population de 20 millions d’habitants, c’est évidemment impossible. Tout le monde dans la société saoudienne ne peut plus "prêter allégeance". J’ai vu les deux vidéos. Les images viennent de deux écoles, une école de filles et une de garçons. En Arabie saoudite, il y a une culture qui consiste à gagner les faveurs des autorités. Je ne dis pas qu’il n’y a pas des gens sincères parmi ceux qui prêtent allégeance au nouveau roi. Mais il est possible que ces professeurs aient voulu s’attirer les faveurs des autorités.

Des petites Saoudiennes serrent la main d'une pancarte représenatnt le roi Abdallah

Sur Twitter, on trouve aussi des photos d’employés de l’école primaire Sotane Bin Salman, à Jeddah, en train d’embrasser les portraits du roi et de ses héritiers :

 Des petits garçons tiennent une banderole avec l’inscription : "Nous vous prêtons allégeance et obéissance".

"Jamais nous n’avions vu un tel engouement dans l’histoire de l’Arabie saoudite"

Un autre de nos Observateurs précise :

Tout ceci a l’air un peu ridicule au XXIe siècle. Je crois que c’est la première fois dans l’histoire de l’Arabie saoudite que nous montrons un tel engouement. Par exemple, à la mort du roi Fahad en 2005, seuls quelques dirigeants et hommes d’affaires s’étaient rendu au palais royal. Mais cette fois c’est fou, incroyable ! La plupart des écoles sont concernées par ces expressions d’allégeance, les prisons également. Ces vidéos donnent une drôle d’image des Saoudiens. Il ne faut pas oublier que les wahhabites n’autorisent pas ce genre de démonstrations habituellement. S’ils les acceptent, c’est certainement que le roi est d’accord avec cela.

L’ancien roi Abdallah, à la tête du pays depuis 2005, est décédé il y a deux semaines après une infection pulmonaire.