ARABIE SAOUDITE

Des étudiantes saoudiennes virées du bus, le web s’enflamme

Une vidéo montre des étudiantes saoudiennes qui se font sortir sans ménagement de leur bus par des membres de la police religieuse, sous les yeux des passants étonnés. Survenu mardi 16 décembre près de l’université de la ville de Taïf (à une soixantaine de kilomètres de La Mecque), l’incident ne cesse d’enflammer le web saoudien.

Publicité

Capture d'écran d'une vidéo Youtube montrant des étudiantes en train de protester contre la police religieuse qui vient de les sortir de leur bus.

Une vidéo montre des étudiantes saoudiennes qui se font sortir sans ménagement de leur bus par des membres de la police religieuse, sous les yeux des passants étonnés. Survenu mardi 16 décembre près de l’université de la ville de Taïf (à une soixantaine de kilomètres de La Mecque), l’incident ne cesse d’enflammer le web saoudien.

La scène a été filmée par amateur. On voit des jeunes filles voilées en train de crier et d’invectiver les membres de muttawa (police religieuse) qui s’éloignent sans broncher dans un van noir et un 4x4. Le chauffeur du bus est lui emmené au commissariat.

La vidéo ne permet pas de savoir pourquoi ces étudiantes ont été traitées de la sorte. L’incident a malgré tout suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, les internautes reprochant à la police religieuse d’avoir abandonné les jeunes femmes au bord de la route sans leur fournir un autre moyen de transport.

"Je ne sais ce qui s’est passé mais il aurait été en tout cas plus sage de les emmener à leur université."

"Ça vous plaît de voir des femmes comme ça, chaque jour atteintes dans leur dignité par des ignares !"

Les vives réactions suscitées sur les réseaux sociaux ont poussé le Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice (nom officiel de la muttawa) à réagir. Son porte-parole a annoncé mercredi l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de cette arrestation. Il a d’ores et déjà précisé que ses agents avaient intercepté le véhicule pour arrêter le chauffeur, qui serait impliqué dans une affaire de mœurs.

"Pourquoi les a-t-on descendues du bus ? Le conducteur les a-t-il harcelées ? Bon apparemment, l’important c’est qu’elles ne puissent pas conduire."

Souvent critiquée pour son excès de zèle, la police religieuse, chargée de faire respecter l’ordre moral et religieux, a à plusieurs reprises défrayé la chronique en Arabie saoudite en raison de ses abus. En octobre 2013, des agents ont par exemple été impliqués dans une course-poursuite qui a entraîné la mort de deux personnes. En février 2014, trois agents ont été sanctionnés et réaffectés au travail administratif après avoir été filmés par un amateur en train d’agresser un citoyen britannique dans un parking à Riyad.

Mardi, le Conseil de la Choura (Parlement) a réclamé des formations intensives pour les membres de la muttawa, notamment sur plan psychologique afin d’améliorer leur comportement vis-à-vis des citoyens.