ISRAËL – TERRITOIRES PALESTINIENS

Vidéo : à Hébron, des colons caillassent des voitures de Palestiniens

Une vidéo amateur filmée à Hébron, en Cisjordanie, montre des colons qui attaquent à coups de pierres des véhicules de Palestiniens, sans que ces derniers ne semblent réagir. Quand la police arrive sur place, elle met un terme à l’incident mais n’arrête pas les colons.

Publicité

Une vidéo amateur filmée à Hébron, en Cisjordanie, montre des colons israéliens qui attaquent à coups de pierres des véhicules de Palestiniens, sans que ces derniers ne semblent réagir. Quand la police arrive sur place, elle met un terme à l’incident mais n’arrête pas les colons.

Vidéo prise par B’Tselem, une association israélienne de défense des droits de l’Homme dans les territoires occupés.

Dans cette vidéo, filmée par une volontaire palestinienne du projet "B’Tselem Camera project dans une zone sous contrôle israélien à Hébron, on peut voir deux colons sortir de leur véhicule, apparemment fous de rage, et se mettre à caillasser les véhicules où se trouvent des Palestiniens. On les voit aussi prendre des palettes d’œufs dans le coffre d’un camion et les jeter sur le sol. Les forces de sécurité israéliennes interviennent rapidement pour les stopper, mais n’arrêtent pas les deux hommes, qui repartent sans être inquiétés.

La ville d'Hébron divisée en zone H1 et H2. Les colonies israéliennes sont en rouge.

 

"La voiture des colons avait été visée par des jets de pierres"

Selon Sarit Michaelli, la porte-parole de l’ONG B’tselem, qui documente les violations des droits de l’Homme dans les Territoires palestiniens occupés, les "deux colons roulaient à proximité du checkpoint Wadi Nasara, quand un jeune Palestinien a jeté des pierres en direction de leur voiture. En colère, les colons sont sortis de leur voiture afin de l’attraper. Comme ils n’y sont pas parvenus, ils s’en sont pris à d’autres Palestiniens présents sur place, qui n’avaient rien à voir avec cette attaque." Tout en condamnant les jets de pierre palestiniens qu’elle juge "dangereux et illégaux", l’ONG a regretté que les deux colons, auteurs de ces dommages matériels, n’aient pas été arrêtés par les forces de sécurité et aient pu "repartir tranquillement". 

Contacté par France 24, le porte-parole de la police israélienne a indiqué qu'elle avait bien reçu une plainte déposée par des Palestiniens concernant cet incident. Selon lui, une enquête a été ouverte et les deux Israéliens suspectés d’avoir endommagé les véhicules auraient été interpellés. Toutefois, d’après B’Tselem, les deux hommes auraient simplement été convoqués et interrogés. L’ONG estime peu probable que des poursuites soient engagées contre eux.

"Dans la vidéo les Palestiniens ne répliquent pas car il y a des caméras de surveillance partout"

Notre observateur, Hashem Azzeh, résident palestinien à Hébron, décrypte la vidéo.

Ma maison se trouve dans la zone militaire fermée en zone H2, là où a été tournée la vidéo [Hébron est divisée en deux zones depuis 1997, en application du protocole d’Hébron. La zone H1 est sous contrôle de l’autorité palestinienne et concentre plus des trois quarts de la population palestinienne. La zone H2, où vivent 700 colons, comprend la Vieille ville et le Tombeau des Patriarches. Elle est contrôlée par l’armée israélienne. NDLR]. Moi, mon épouse et mes enfants nous vivons en dessous de la colonie de Tel Rumeida. Je ne compte plus les fois où des colons nous ont agressés. La police et l’armée israélienne ne protègent pas les Palestiniens qui vivent dans des zones placées sous leur autorité. Ils sont là pour protéger les colons israéliens. Vous voyez l’homme qui arrive en jeep blanche dans la vidéo [à 1’40]. Lui, c’est le responsable de la sécurité des colons [fonction non officielle]. Il est présent à chaque incident. Il est très agressif. Souvent il nous insulte. Parfois, il filme et il envoie ses images à la police israélienne. Il travaille avec eux.

Chacun de nous essaie de documenter ce qui se passe ici. Nous savons bien que les colons ne seront pas poursuivis. Nous cherchons simplement à prouver que nous ne sommes pas en tort.

Dans la vidéo, on voit que les Palestiniens ne répliquent pas. Ils savent qu’ils sont sous surveillance. Il y a des caméras de surveillance partout installées en H2. Ils ne peuvent donc pas se défendre.

Cet article a été écrit en collaboration avec Chloé Lauvergnier et Dorothée Myriam Kellou, journalistes à France 24.