AUSTRALIE

L'arrestation musclée d'un handicapé révolte l'Australie

Être lourdement handicapé ne donne droit à aucun traitement de faveur de la part de la police en Australie. Un jeune homme sans jambes, accompagné d'une femme valide, en a fait l’expérience samedi dernier dans un centre commercial de la banlieue de Brisbane : tous deux suspectés d’avoir volé des bouteilles de vin, ils ont été arrêtés et frappés par plusieurs policiers.

Publicité

Capture d'écran de la vidéo de l'arrestation d'un homme sans jambes dans un centre commercial de Brisbane, le 15 novembre.

Être lourdement handicapé ne donne droit à aucun traitement de faveur de la part de la police en Australie. Un jeune homme sans jambes, accompagné d'une femme valide, en a fait l’expérience samedi dernier dans un centre commercial de la banlieue de Brisbane : tous deux suspectés d’avoir volé des bouteilles de vin, ils ont été arrêtés et frappés par plusieurs policiers.

La vidéo démarre alors que l’altercation a déjà commencé. Les deux suspects ont été mis à terre. Un policier tente visiblement de menotter l’homme qui crie "lâchez-moi !" et se débat autant qu’il peut, ce qui lui vaut d’être frappé à coups de poing. La femme qui l’accompagne est également malmenée par une policière qui tente de la maîtriser. Elle hurle "Nous n’avons rien fait de mal".

La scène se déroule ans le centre commercial Sunnybank Plazza près de Brisbane, une ville du sud de l’Australie, où se tenait au même moment le sommet du G20, qui avait donné lieu à un renforcement de la présence policière. Selon la porte-parole de la police du Queensland, les deux suspects avaient dérobé douze bouteilles de vin dans un magasin du centre, et lorsque les agents les ont appréhendés, ils ont tenté de prendre la fuite, et ont été rattrapés devant le restaurant où a lieu l’altercation. Deux officiers de police ont été frappés selon elle, l’un souffrant de blessures à la main, au dos et au cou.

"Personne n'a osé interpeller les policiers de peur d'être arrêté"

Duncan Liu vit à Brisbane où il gère un bar et un hôtel. Il a filmé la scène.

Je venais de finir de déjeuner dans ce centre commercial et je m’apprêtais à sortir fumer une cigarette quand j’ai entendu des cris et des bruits de mouvements brusques. Je suis allé voir ce qu’il se passait. J’ai vu les policiers prendre à partie les deux personnes, puis tenter de les menotter. Ça a dégénéré. Les deux personnes se sont retrouvées au sol et c’est là que j’ai décidé de filmer ce qui se passait.

Je ne savais pas ce qui leur était reproché et quelles étaient les circonstances de leur arrestation. Je peux dire en tout cas qu'ils parlaient en argot, de manière vulgaire, proférant des insultes. J’étais choqué de voir les policiers se comporter de la sorte, notamment envers une personne handicapée. Le pire a été de voir deux policiers de plus arriver et commencer à tirer l’homme. Quand bien même il y aurait eu un vol ou une tentative de vol, je trouve cette réaction disproportionnée. Il y avait peut-être une vingtaine de personnes qui assistaient à la scène et toutes étaient manifestement aussi indignées que moi.

Personne n’a osé interpeller la police et encore moins intervenir, de peur de risquer d’être arrêté. Je n’ai jamais été témoin de la moindre violence policière ni du moindre abus d’autorité dans mon quartier et je n’ai jamais entendu parler de choses de ce genre.

La vidéo a ému les internautes australiens qui, en majorité, abondent dans le sens de notre Observateur. Elle a été partagée plus de 10 000 fois. Les deux personnes interpellées seront jugées le 4 décembre.