INDE

La bataille de l’eau à New Delhi - DE FAIBLES PROGRÈS

Dans certains bidonvilles de New Delhi, l’eau potable est quasiment introuvable. Nos Observateurs nous avaient montré comment un véritable business mafieux s’était organisé pour vendre de l’eau normalement gratuite aux habitants.

Publicité

Nous avons lancé l’an dernier une émission, la Ligne directe des Observateurs, pour donner la possibilité aux téléspectateurs de France 24 de nous alerter sur une injustice dont ils sont victimes, eux ou certains membres de leur communauté. Nos journalistes se sont rendus dans 13 pays pour y enquêter, avec nos Observateurs, sur des problèmes très variés : esclavagisme moderne au Liban, désastre écologique en Guinée, conditions de travail au Cambodge, etc. Nous avons ensuite tenté de faire réagir les autorités locales sur les conclusions de notre enquête et sur les requêtes exprimées par nos Observateurs. Un an plus tard, nous avons demandé à nos Observateurs ce qui avait changé - ou non - après notre passage chez eux.

DE FAIBLES PROGRÈS - "La mafia de l’eau continue de gangréner la capitale"

 

Dans certains bidonvilles de New Delhi, l’eau potable est quasiment introuvable. Nos Observateurs nous avaient montré comment un véritable business mafieux s’était organisé pour vendre de l’eau normalement gratuite aux habitants. Ahustosh Awasthi nous explique :

 

La situation s’est légèrement améliorée à Sangham Vihar, le quartier où le reportage a été tourné : tous les 10 jours, la ville de New Delhi fournit une journée d’eau potable gratuite. Cette amélioration a été mise en place par le chef du parti Aam Aadmi, un parti anti-corruption devenu la deuxième force politique à New Delhi. Mais en février, ce dernier a démissionné. Les améliorations se sont arrêtées au même moment.

 

Ce parti anti-corruption n’a cependant pas réussi à régler les problèmes de mafia de l’eau, qui continuent toujours à gangréner le milieu. Pour le moment, nous sommes en hiver, donc les besoins d’eau sont moins importants… mais on attend avec inquiétude le retour de la chaleur.