MADAGASCAR

Les voleurs de zébus – DES PROGRÈS

Notre Observatrice Say Saisandrata nous avait alertés sur la guerre en cours dans sa région entre les voleurs de zébus, les "dalahos", et les éleveurs.  Elle explique que les efforts des autorités pour empêcher le trafic de bétail et limiter les violences  semblent peu à peu porter  leurs fruits. Lire la suite ...

Publicité

Nous avons lancé l’an dernier une émission, la Ligne directe des Observateurs, pour donner la possibilité aux téléspectateurs de France 24 de nous alerter sur une injustice dont ils sont victimes, eux ou certains membres de leur communauté. Nos journalistes se sont rendus dans 13 pays pour y enquêter, avec nos Observateurs, sur des problèmes très variés : esclavagisme moderne au Liban, désastre écologique en Guinée, conditions de travail au Cambodge, etc. Nous avons ensuite tenté de faire réagir les autorités locales sur les conclusions de notre enquête et sur les requêtes exprimées par nos Observateurs. Un an plus tard, nous avons demandé à nos Observateurs ce qui avait changé - ou non - après notre passage chez eux.

DES PROGRÈS - "Les anciens voleurs de zébus sont dorénavant associés à des opérations de sécurisation"

 

Notre Observatrice Say Saisandrata nous avait alertés sur la guerre en cours dans sa région entre les voleurs de zébus, les "dalahos", et les éleveurs.  Elle explique que les efforts des autorités pour empêcher le trafic de bétail et limiter les violences semblent peu à peu porter leurs fruits.

 

En mai 2014, il y a eu des attaques extrêmement violentes menées par des dahalos dans plusieurs villages. Après ce nouveau drame, les autorités ont lancé l’opération "coup d’arrêt" qui a permis de déployer des renforts et de mettre la main sur de nombreux dahalos. Beaucoup, par peur d’être arrêtés, se sont livrés d’eux-mêmes. Certains participent même aujourd’hui à des opérations de sécurisation des villages, ou ont bénéficié d’emplois créés par le gouvernement dans la construction de bâtiments publics, comme des écoles.