FRANCE

Clowns malfaisants : une agression, mais surtout beaucoup de rumeurs

Depuis début octobre, des rumeurs faisant état de faits-divers impliquant des clowns circulent sur les réseaux sociaux en France. Et bien qu’une agression se soit réellement produite à Montpellier, la psychose semble prendre des proportions démesurées. Sur Internet, l’intox bat son plein.

Publicité

Capture d'écran de la vidéo "Killer Clown Returns Scare Prank!" de l'Italien Matteo Moroni, spécialiste des caméras cachées, visionnée par plus de trente millions d'internautes.

Depuis début octobre, des rumeurs faisant état de faits-divers impliquant des clowns circulent sur les réseaux sociaux en France. Et bien qu’une agression se soit réellement produite à Montpellier, la psychose semble prendre des proportions démesurées. Sur Internet, l’intox bat son plein.

Plusieurs pages Facebook – recensant plusieurs dizaines de milliers de "likes" – ont été créées récemment afin d’échanger autour des clowns malfaisants, images à l’appui, telles que "Toutes les Infos sur les Clowns de France", "Les Clowns kidnappeurs" ou encore "Information sur les clowns du nord". S’il est difficile de vérifier l’origine de toutes les photos postées sur ces pages, certaines circulent en réalité sur Internet depuis plusieurs années. En outre, bien que les réseaux sociaux foisonnent de récits d’agressions physiques et d’intrusions de clowns dans des établissements scolaires, aucune photo ne vient jamais appuyer ces témoignages.

Cette photo, publiée sur la page Facebook "Toutes les Infos sur les Clowns de France", avait déjà été publiée sur un site russe en octobre 2013.

Cette photo, publiée sur la page Facebook "Les chasseurs de clowns", a en réalité été publiée sur un site Internet en 2010.

Cette photo, publiée sur la page Facebook "Les chasseurs de clowns", circule sur Internet depuis au moins quatre ans.

Les médias traditionnels portent également leur part de responsabilité dans la diffusion de fausses informations. Ce week-end, certains ont relayé l’information selon laquelle 14 jeunes armés déguisés en clowns avaient été interpellés à Agde (Hérault). Le Commissariat de police de la ville a depuis démenti cette information. "Les jeunes ont été interpellés alors qu’ils se rendaient à un rendez-vous de clowns, organisé via les réseaux sociaux. Mais ce rendez-vous n’a jamais eu lieu et ces jeunes n’étaient absolument pas déguisés en clowns, contrairement à ce qui a été raconté dans les médias. Ils étaient uniquement équipés de battes de base-ball et ont été remis en liberté", précise le Commissariat.

En réaction à la multiplication supposée de ces individus menaçants, des groupes de "chasseurs de clowns" se sont constitués sur Facebook, comme à Reims ou Belfort. À Mulhouse (Haut-Rhin), cinq jeunes ont décidé de partir à la chasse d’un clown dont la présence avait été signalée sur l’un de ces groupes. Le 22 octobre, ils ont été arrêtés en possession d'une batte de baseball, d'une matraque télescopique, d'un poing américain, d'un marteau et d'une bombe lacrymogène.

Face à l’hystérie provoquée par cette peur des clowns – appelée la "coulrophobie" – des internautes ironisent à ce sujet sur Twitter, via le hashtag #SiJeCroiseUnClownJe.

La police invite à ne pas participer "à la diffusion de fausses informations"

De son côté, la Police nationale a publié deux communiqués, les 24 et 27 octobre, afin de relativiser la portée du phénomène. "La Police nationale a été saisie de nombreux signalements de clowns effrayant les passants, mais beaucoup sont fantaisistes et de la part d’enfants", indique le communiqué du 27 octobre. Le 20 octobre, un jeune homme de 19 ans a ainsi été condamné à six mois de prison avec sursis à Béthune (Pas-de-Calais) pour avoir terrorisé des adolescents après s’être déguisé en clown.

Le 24 octobre, la police a également appelé la population à ne pas participer "à la diffusion de fausses informations", tout en rappelant que "toute personne, clowns agressifs ou chasseurs de clowns, découverte en possession d'une arme […] sur la voie publique, sera interpellée et pourra faire l'objet d'une garde à vue".

La police ne minimise par pour autant l’impact des rumeurs ayant conduit certains à "commettre de vraies agressions, comme […] à Montpellier dans la nuit du 26 octobre". Ce soir-là, un jeune de 18 ans, ivre et maquillé en clown, avait frappé Damien Monval (son nom a été modifié à sa demande) avec un manche à balai en aluminium. Il s’agit de la seule agression officiellement répertoriée à ce jour. Lundi, le tribunal correctionnel de Montpellier l’a condamné à un an de prison, dont quatre mois ferme.

"Les vidéos de clowns sur Internet peuvent amener les gens à reproduire ce qu’ils ont vu"

Damien, 25 ans, gérant de société, n’est pas sorti indemne de cette agression.

Je suis sorti vers 1h30 du matin. J’ai aperçu trois jeunes dans la rue, dont un déguisé en clown. Je pensais qu’ils allaient peut-être s’amuser à me faire peur ou qu’ils avaient un peu bu, mais je ne m’attendais pas du tout à me faire agresser. Dans le doute, j’ai quand même changé de trottoir. Les deux jeunes habillés normalement m’ont interpellé, mais de façon très polie. Je leur ai répondu, et le troisième, maquillé en clown, m’a alors foncé dessus. Je suis parti en courant. Il m’a couru après en me frappant avec un manche à balai en aluminium, au niveau de la nuque et dans le haut du dos, sur 150 mètres, en me criant "donne-moi ce que tu as, donne-moi ton téléphone".

Une voiture est arrivée à ce moment-là. Comme je criais, elle s’est arrêtée, voyant que j’étais en difficulté, ce qui a stoppé l’agresseur. La voiture lui a alors foncé dessus pour l’intimider, ce qui l’a fait fuir. Il a été arrêté dix minutes après. Je suis allé au commissariat, puis j’ai passé la nuit aux urgences, où ils ont constaté que j’avais reçu une trentaine de coups au total. J’ai une entorse cervicale et 15 jours d’arrêt maladie.

Il y a beaucoup de violence propagée sur Facebook. Les gens visionnent certaines vidéos, ce qui peut leur donner envie de reproduire ce qu’ils ont vu. Les images exercent sur eux un véritable pouvoir. Mais ce n’est pas un jeu, c’est de la violence gratuite, et j’aurais pu être paralysé.

Damien souffre d'une entorse cervicale depuis son agression par un clown ce week-end, à Montpellier.

Parmi les vidéos de clowns diffusées sur Internet, on trouve celles de Matteo Moroni, spécialiste des caméras cachées. Depuis plusieurs mois, cet Italien produit des vidéos mettant en scène des clowns psychopathes et de vraies personnes. Ses canulars ont été visionnés par des millions de personnes sur Youtube.

La peur des clowns ne constitue pas un phénomène nouveau. Aux États-Unis, en mai 1981, des rumeurs se sont propagées au sujet de clowns parcourant les rues dans une camionnette pour enlever des enfants. En 1994, l’Américain John Wayne Gacy – surnommé le "clown tueur" car il se déguisait en clown pour amuser les enfants dans les hôpitaux – a été condamné à mort après avoir tué 33 jeunes hommes dans les années 1970. Fin 2013, plusieurs clowns inquiétants ont été signalés au Royaume-Uni.