TERRITOIRES PALÉSTINIENS

Des silhouettes d’argile, fantômes des souffrances de Gaza

Chujaya, l'un des quartiers les plus peuplés de Gaza, a été très durement touché par les bombardements de l’armée israélienne en juillet dernier. Et c’est dans ce décor désolé que le Gazaoui Iyad Sabbah a choisi d’exposer ses œuvres : des statues qui évoquent les horreurs vécues par la population civile lors de l’offensive.

Publicité

Toutes les photos ont été postées sur la page Facebook de Iyad Sabbah.

Chujaya, l'un des quartiers les plus peuplés de Gaza, a été très durement touché par les bombardements de l’armée israélienne en juillet dernier. Et c’est dans ce décor désolé que le Gazaoui Iyad Sabbah a choisi d’exposer ses œuvres : des statues qui évoquent les horreurs vécues par la population civile lors de l’offensive.

"J'ai fabriqué ces sculptures avec des matériaux de récupération car je ne peux pas me procurer certains produits à cause du blocus"

Iyad Sabbah est artiste-sculpteur.

J’avais à cœur d’exposer ces statues à Chujaya car c’est un quartier très pauvre, qui a été pratiquement rasé par les raids israéliens. Je voulais avoir les maisons détruites et les décombres en arrière-plan de ces sculptures, qui évoquent la fuite des familles de ce quartier. Cet environnement fait partie intégrante de l’exposition.

J’ai également installé des sculptures sur une plage non loin, pour parler des souffrances des civils qui tentent de fuir les zones de conflits en prenant la mer et qui, parfois, finissent noyés ou se font extorquer par des passeurs sans vergogne.

J’ai fabriqué ces mannequins avec du fibreglasse récupéré dans les ruines [un plastique à renfort de verre, NDLR]. Cette matière sert notamment à fabriquer des jeux pour enfants qu’on trouve dans les parcs, comme les toboggans. J’ai aussi utilisé de l’argile rouge et des sacs vides. J’ai travaillé avec les matériaux que j’avais sous la main, car avec le blocus, on peine vraiment à se procurer certains produits. Je suis sculpteur sur bronze mais je ne peux pas me procurer cette matière, ni faire venir des moulures et certaines pâtes dont les sculpteurs se servent dans leur travail quotidien.