Des centaines de milliers de musulmans affluaient à la Mecque pour le hajj, jeudi 2 octobre. Et pour immortaliser leur présence dans ce lieu sacré, de nombreux pèlerins se laissent aller au selfie, avec la Kaaba en arrière plan, ce qui fait grincer des dents les tenants de l’orthodoxie religieuse.

Le must du selfie est sans aucun doute d’avoir en arrière-plan, la première mosquée de l'islam, la Kaaba, construction en forme de cube qui se trouve au sein de masjid al-Haram.



"Le meilleur endroit au monde."

"Ma joie…j’espère qu’on pourra revenir dans ce lieu saint inchallah."

"Dans la mosquée sacrée, tout près de la Kaaba. Pendant mon quatrième voyage à la Mecque."



Cette pratique est pourtant loin de faire l’unanimité parmi les musulmans. Des leaders religieux saoudiens ont notamment critiqué cette mode, affirmant qu’elle est contraire à l’esprit du hajj, un moment où le fidèle est censé faire preuve d’humilité et de dévotion.

"La Kaaba n’est pas la tour Eiffel. Je ne suis pas contre les selfies, mais restons modérés."


Les autorités saoudiennes interdisent de filmer ou photographier les lieux saints, notamment la mosquée sacrée de la Mecque et la mosquée de Médine. Les pèlerins qui se prennent en photo risquent de se faire confisquer leur appareil, ou se voir refuser l’accès à la mosquée. Une interdiction qui ne semble pas vraiment dissuasive.