"Souriez, vous êtes à Benghazi :)". Le message de Tawfik Bensaud, qui a été tué vendredi dernier.

Tawfik Bensaud, 18 ans, a été assassiné à Benghazi le 19 septembre. Ce jeune activiste, très actif sur les réseaux sociaux, contribuait régulièrement à Libyablog, une plateforme de blogging lancée par France 24 et RFI en 2012.

Des hommes armés inconnus ont tué Tawfik lorsqu’il rentrait à son domicile. Il était en compagnie d’un autre jeune activiste, Sami El-Kawafi, qui a lui aussi été assassiné. Ce dernier avait 17 ans.

"’Il avait monté une petite entreprise pour organiser des débats à Benghazi"

Salim (pseudonyme) est blogueur à Benghazi. Il était un ami de Tawfik Bensaud.

La première fois que j’ai rencontré Tawfik, c’était pendant l’hiver 2014. Nous nous sommes croisés à l’université de Benghazi, où il participait à un débat. Nous nous sommes revus plusieurs fois par la suite, au cours de débats, conférences et autres activités organisés par des Ong de jeunes à Benghazi.

Il était très jeune, mais il avait la culture du dialogue. D’ailleurs, il se déplaçait souvent à Tripoli et à Tunis pour participer à des débats sur la situation politique en Libye. Il aimait tellement cela qu’il a monté récemment une petite entreprise pour organiser des débats à Benghazi.

Il participait souvent à des campagnes de sensibilisation sur la protection de l’environnement, une question qui lui tenait à coeur.  Il exécrait les extrémistes religieux, et était très critique envers le Conseil de la révolution de Benghazi, dont les membres sont issus d'Ansar al-Charia.

Il était très préoccupé par la recrudescence des enlèvements et assassinats à Benghazi, ces dernier mois.
Il avait récemment organisé une campagne pour inciter les automobilistes à mettre une plaque d’immatriculation et enlever les vitres tintées parce ce que ça rend les auteurs d’enlèvement et d’assassinats impossibles à identifier.

Il était très enthousiaste et avait beaucoup d’énergie. Il restait des heures au milieu de la rue pour expliquer son combat aux automobolistes.

Il a été  tué vendredi en fin de journée alors qu’il conduisait sa voiture dans le quartier al-Kiss. Une vehicule s’est approché de lui et quelqu’un lui a tiré dessus. Sami El-Kawafi se lui aussi à côté de lui. Il est mort des suites de ses blessures.

En somme, Tawfik était un garçon jovial et optimiste pour l’avenir de la Libye.

L'équipe des Observateurs exprime tout son soutien aux familles des deux jeunes défunts. En tout, une dizaine de personnes ont été tuées ce weekend à Benghazi, un bilan qui témoigne de l’infernale spirale de violence que connait cette ville de l’est libyen.

Un message de paix publié par Tawfik (au centre) sur son compte Instagram.