MEXIQUE

Une fuite d’acide plonge des milliers d’agriculteurs mexicains dans le marasme

Trois semaines après une importante fuite d’acide sulfurique provoquée par une mine de cuivre dans la région de Sonora, dans le nord-ouest du Mexique, des dizaines de milliers de personnes sont toujours privées d'eau. Un éleveur raconte comment cette catastrophe écologique est en passe d’anéantir les moyens de subsistance de la population locale.

Publicité

La rivière Sonora peu de temps après la fuite d'acide. Photo prise par notre Observateur. 

Trois semaines après une importante fuite d’acide sulfurique provoquée par une mine de cuivre dans la région de Sonora, dans le nord-ouest du Mexique, des dizaines de milliers de personnes sont toujours privées d'eau. Un éleveur raconte comment cette catastrophe écologique est en passe d’anéantir les moyens de subsistance de la population locale.

Le 6 août, 40 000 mètres cube d'acide sulfurique d'une mine de cuivre se sont déversés dans la rivière Sonora. Grupo Mexico, la société qui exploite cette mine et qui compte parmi les leaders du secteur en Amérique latine, n’a alerté les autorités que 24 heures plus tard, au grand dam de la Protection civile de la région.

En conséquence, la Commission nationale de l'eau (Conagua) a suspendu l’approvisionnement en eau des sept villes affectées (Arizpe, Banamichi, Baviacora, Aconchi, Cananea, Ures et Hermosillo), soit 20 000 habitants, et fermé 80 écoles. L’effet visuel est également frappant car le produit toxique a généré dans la rivière, longue de 420 kilomètres, une nappe orange d’au moins 60 kilomètres. Les responsables de la Protection civile ont demandé à la population de ne pas s’approcher de la rivière car le contact de l'acide sulfurique sur la peau ou les yeux peut provoquer de graves brûlures, tandis que l’inhalation des vapeurs peut entraîner des difficultés respiratoires. L’acide contient aussi de l'arsenic, un composé toxique qui peut causer le cancer.

La ville d'Arizpe, près de la rivière Sonora. Photo prise par notre Observateur.

"Le manque d’eau va tuer les agriculteurs"

Adalberto Elias est éleveur de bovins. Il vit à Hermosillo, dans la région de Sonora.

J’habite juste à côté du barrage où la rivière Sonora se termine. Mais j'ai des parents qui vivent à Cananea, où se trouve la mine. Le 6 août, ils m’ont appelé pour me dire qu'ils avaient remarqué que la rivière était devenue orange. Je suis alors allé sur place et j’ai tout de suite senti une très forte odeur de soufre. J’ai pris des photos que j’ai postées sur Facebook et que j’ai envoyées à la presse, bien avant que cette affaire s’ébruite.

Trois jours plus tard, Arizpe était la première ville officiellement contaminée ; l’eau de la rivière qui la traverse était devenue complètement orange. Les autorités ont décidé de bloquer l’accès aux puits, qui sont d’ailleurs toujours fermés aujourd'hui.

Pour les gens qui vivent le long de la rivière, la situation est catastrophique. Actuellement, l’État leur fournit de l’eau en bouteille, uniquement destinée à la boisson et en quantité insuffisante pour se laver par exemple.

Un centre de distribution d'eau. Photo publiée sur Facebook par Luis Aganza.

Cette eau contaminée représente une véritable catastrophe pour les agriculteurs, qui représentent une grande partie de la population dans la région. Ici, on cultive de l'ail, de la pomme de terre, de l’arachide, de la noix de pécan, des haricots, du maïs, de la laitue... Bref, des cultures qui ont besoin de beaucoup d’eau. Les autorités ont récemment demandé à la population de patienter encore deux semaines avant de pouvoir réutiliser l'eau de la rivière. Mais la plupart des agriculteurs à qui j’ai parlé m’ont dit qu’il sera alors trop tard pour sauver leurs récoltes.

Dans un centre de distribution d'eau. Photo publiée sur Facebook par Luis Aganza.

 

“Des éleveurs m’ont raconté que leurs vaches accouchaient de veaux mort-nés”

Dans mon ranch, j’ai fait construire un puits qui se trouve très loin de la rivière. L’eau qu’il contient est encore potable, je peux donc la donner à mes bêtes. Les autres éleveurs sont en revanche très inquiets pour leur bétail qui continue de boire l’eau de la rivière. Certains m’ont raconté que leurs vaches accouchaient de veaux mort-nés. Du coup, tout le monde a peur aujourd’hui de consommer de la viande bovine locale.

Bétail buvant l"eau polluée de la rivière Sonora. Photo prise par notre Observateur. 

Cette contamination a également conduit les autorités à fermer les écoles de la région qui, en l’absence d’eau courante, ne pouvaient accueillir les élèves. Mes petits neveux sont privés d’école depuis maintenant trois semaines et ils s'ennuient. Il est très difficile de les tenir à l'écart de la rivière.

Évidemment, tout le monde en a assez, même si les autorités font de leur mieux. Il revient à l’entreprise de résoudre le problème, ce sont eux les responsables de cette tragédie. Mais personne ne leur fait confiance depuis qu’ils ont tardé à signaler l’écoulement puis prétendu qu'il ne représentait aucun danger.

Selon le ministère de l'Environnement mexicain, cette fuite pourrait être "le pire désastre environnemental dans l'industrie minière que le pays ait connu." Le président Enrique Pena Nieto a, quant à lui, déclaré qu’une procédure de sanction pourrait être engagée contre Grupo Mexico.