Accéder au contenu principal
ARABIE SAOUDITE

La police saoudienne sévit contre les croix sur les cartables

3 mn

La rentrée des classes approchant, les Saoudiens se pressent dans les centres commerciaux pour s’approvisionner en fournitures scolaires. Mais même là, la police religieuse guette : elle vient en effet de saisir des stocks de cartables neufs arguant qu’ils portaient un dessin cruciforme.

Publicité

Photo des cartables saisis, postée sur Twitter par un responsable de la police religieuse.

La rentrée des classes approchant, les Saoudiens se pressent dans les centres commerciaux pour s’approvisionner en fournitures scolaires. Mais même là, la police religieuse guette : elle vient en effet de saisir des stocks de cartables neufs arguant qu’ils portaient un dessin cruciforme.

Turki al-Shleil, le porte-parole du Comité pour la promotion de la vertu et la prévention du vice a annoncé sur son compte Twitter mercredi 20 août la saisie des sacs, jugeant qu’ils constituaient une "infraction" à la loi.

Dans une interview il a expliqué que les saisies de sacs scolaires portant un dessin de croix avaient eu lieu dans plusieurs régions du royaume. Il précise que c’est au ministère du Commerce que revient la charge de définir la nature des sanctions "qu’elles soient financières ou autres".

Les produits incriminés sont essentiellement des sacs de la marque londonienne Lonsdale, sur lesquels est dessinée l’Union Jack. Le produit est distribué par l’enseigne Centerpoint dans plusieurs villes du Royaume.

Après cette annonce officielle, plusieurs Twittos saoudiens se sont empressés de dénoncer d’autres lieux où les sacs étaient en vente.

"Tous ces articles scolaires contiennent une croix. Ils sont en vente dans les magasins Centerpoint. Transmettez aux membres de la Commission [police religieuse, NDLR]. Hier, la commission a retiré les produits dans la région industrielle de Yunbu, Dieu merci."

"Le magasin Centerpoint centre commercial Gharnata (à la Mecque) vend aussi ces produits. Appelez le ministère du Commerce au 940."

Certains, plus zélés, ont signalé la présence de croix en d’autres endroits comme sur ce vêtement pour enfants.

"Attention ! Un vêtement avec une croix est vendu dans un grand centre commercial à Médine."

Cette campagne n’est toutefois pas du goût de tous les Saoudiens, dont certains relèvent l’absurdité de l’initiative.

"À l’intérieur d’une tomate, il y a aussi une croix. Doit-on arrêter de manger le ketchup et la pizza ? "

"Le signe  +  dans les mathématique ressemble beaucoup à la croix. On devrait donc supprimer les maths, qu’en dites-vous ?"

Ce n’est pas la première fois que des produits contenant une croix sont mis à l’index en Arabie saoudite où tout symbole religieux non islamique est banni. Il y quelques années, les autorités avaient contraint des grands marques suisses, tels que Swatch, Tissot et Victorinox, d’effacer la croix de leur logo. Les couteaux suisses, pourtant très prisés en Arabie saoudite, sont aujourd’hui vendus avec un sticker couvrant la croix dessinée sur l’étui.

Au début du mois d’août, le gouverneur de la région d’al-Iss est allé jusqu’à ordonner la reconstruction du mur d’un cimetière car, de profil, il avait celui une forme de croix malvenue.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.