IRAN

Les bassidjis iraniens s'attaquent en BD aux valeurs occidentales "mécréantes"

Pour les bassidjis, une milice du pouvoir iranien, tous les moyens sont bons pour prêcher les bonnes valeurs à la jeunesse du pays. A travers une collection d’histoires illustrées, ils dénoncent les méfaits du mode de vie occidental, notamment sur les femmes.

Publicité

Pour les bassidjis, une milice du pouvoir iranien, tous les moyens sont bons pour prêcher les bonnes valeurs à la jeunesse du pays. À travers une collection d’histoires illustrées, ils dénoncent les méfaits du mode de vie occidental, notamment sur les femmes.

Les bassidjis sont une force paramilitaire fondée lors de la Révolution islamique en 1979 par l'ayatollah Rouhollah Khomeiny. Ils ont notamment servi comme auxiliaires dans les rangs de l’armée pendant la guerre Iran-Irak (1980-1988) et rejettent en bloc ce qui, selon eux, vient d’Occident. Ainsi, aller sur les réseaux sociaux, se mettre du maquillage ou se rendre au théâtre sont autant de pêchés qui conduisent à la misère, au viol, voire à la mort. Une des histoires montre une femme "mécréante" qui donne naissance à une fille qui répète les mêmes "erreurs" que sa mère, comme s’asseoir en compagnie d’un garçon et fumer. Le message est clair : prenez exemple sur les Occidentaux et vous deviendrez comme les tristes personnages de ces bandes dessinées.

Ci-dessous, quelques dessins publiés par les bassidjis pour "éduquer" la jeunesse iranienne.

Un père de famille installe une antenne parabolique sur le toit de son immeuble alors qu’une mosquée se situe juste à côté. La légende dit : "Nous laissons les paraboles élever nos enfants."

Quelques instants plus tard, un homme menace de se suicider.

Deux femmes regardent la télévision et se maquillent dans un appartement, deux activités considérés comme des péchés par les bassidjis.

Pendant qu'une femme se maquille, une autre regarde un programme occidental sur une chaîne cablée.

Il est l'heure de prier mais cet homme préfère rester allonger sur le canapé à ne rien faire. La légende dit : "Nous dormons et nous ne nous levons pas pour Dieu".

Ici, des jeunes filles s'échangent des films occidentaux à l'école. La légende dit : "Les derniers films immoraux sont entre les mains de nos enfants."

La légende dit : "La maison n'est plus en endroit paisible".

Une jeune fille en train de naviguer sur Facebook, site pointé du doigt par les bassidjis.

Une jeune fille échange son numéro de téléphone avec un jeune homme dans la rue.

Les parents de la même jeune fille sont en pleine procédure de divorce, le fruit de leur mode de vie occidental.

Après le divorce de ses parents, la jeune fille parle à des hommes dans la rue. La légende dit: "Divorcez et vous partagerez votre solitude dans la rue, ma fille."

Un homme propose à la jeune fille une cigarette. La légende dit: "Les cigarettes deviennent un produit cosmétique, au même titre que le rouge à lèvres."

Affiche de film sur une salle de cinéma. Son titre : "Tentation".

Ici, la jeune fille fait du lèche-vitrine. Dans la boutique, les mannequins portent des vêtements de type occidental.

La jeune fille boit et danse dans une boîte de nuit. La légende dit : "Ils boivent et trinquent avec le diable".

La soirée de la jeune femme se termine très mal pour elle. La légende dit : "La soirée commence dans l'ivresse et se termine par un viol."

Cette femme a donné naissance à une fille qui perpétue les mêmes erreurs qu'elle. La légende dit : "Nos enfants deviennent pire que nous."