Une des photos de passeport qui circule.

Depuis plusieurs jours, une photo présentée comme un exemple des premiers passeports délivrés par l’État islamique, l’organisation djihadiste qui occupe une partie de la Syrie et de l’Irak, circule sur les réseaux sociaux et sur différents médias en ligne.
 
Sur le passeport vert bouteille, il est inscrit en haut "Le califat islamique", et en bas : "Nous apporterons notre soutien armé à tout détenteur de ce passeport qui se retrouverait dans l’adversité."
 
La photo a été relayée par des médias en ligne libanais, iranien mais aussi tunisien, ainsi que par des internautes sur les réseaux sociaux. Elle venait illustrer l’information selon laquelle l’État islamique s’apprêtait à délivrer 11 000 passeports du Califat récemment proclamé.

Pour autant, ni l’annonce de la délivrance des passeports, ni la photo ne sont vraies. L’image est un grossier photo-montage sorti il y a déjà plus d’un an. La plus ancienne occurrence que nous avons pu retrouver remonte au mois de mai 2013.

Photo postée le 7 mai 2013. L’internaute commente ironiquement l’image : "Le passeport du califat, on a hâte !"

 
Un autre internaute affirme que le même montage image a circulé pour la première fois à l’occasion du premier anniversaire du soulèvement en Syrie, c'est-à-dire en 2012.
 
C’est un site turc, rédigé en arabe et basé à Ankara qui semble avoir diffusé en premier la fausse information sur les délivrances de passeports. Une information démentie par des sources au sein même de l’État islamique : "Toutes les rumeurs concernant un passeport délivré par l'#EI sont fausses et contradictoires avec le combat mené" a répondu un membre du mouvement au journaliste de FRANCE  24 Wassim Nasr.
 
Les djihadistes de l’État islamique sont hostiles à l’idée même de frontière et espèrent établir leur califat sur les territoires de sept pays de la région. Dans cette logique, ils ont choisi de détruire les postes-frontières dans les zones entre l’Irak et la Syrie qu’ils contrôlent.