MAROC

"Nous sommes hétéros et nous défendons les droits des homos"

Publicité

Spot de campagne lancé par les militantes marocaines de l'association Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (Mali).

 

Pour dénoncer un article du code pénal marocain jugé homophobe, des cyber-activistes et militantes du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (Mali) ont lancé une campagne sur Internet intitulée "Nous sommes hétérosexuels et nous soutenons les droits des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels)".

Cette campagne a pour objectif la suppression de l’article 489 du code pénal qui punit à de six mois à trois ans de prison, assortis d’une amende de 200 à 1 000 dirhams (20 à 100 euros), quiconque "commettrait un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe".

 

Cette campagne est largement discutée sur les réseaux sociaux au Maroc. Le sujet est en effet sensible dans le pays. Selon l’organisation "Kifkif", première ONG de lutte pour les droits des gays au Maroc (créée en 2004), "5 000 homosexuels, en majorité des hommes, ont comparu devant des tribunaux pour avoir enfreint l'article 489".