SYRIE

En images : les rebelles évacuent la Vieille ville de Homs

 Les derniers rebelles syriens de la Vieille ville de Homs, où ils étaient assiégés depuis plus de deux ans par l’armée régulière, ont commencé leur retrait mercredi 7 mai. Une évacuation obtenue dans le cadre d’un accord sans précédent avec le gouvernement de Bachar al-Assad. Retour en images sur une opération où se mêlent soulagement et amertume.  

Publicité

Capture d'écran d'une vidéo YouTube montrant l'évacuation des rebelles. 

 

Les derniers rebelles syriens de la Vieille ville de Homs, où ils étaient assiégés depuis plus de deux ans par l’armée régulière, ont commencé leur retrait mercredi 7 mai. Une évacuation obtenue dans le cadre d’un accord sans précédent avec le gouvernement de Bachar al-Assad. Retour en images sur une opération où se mêlent soulagement et amertume. 

 

Dans la matinée du mercredi 7 mai, trois bus ont quitté la Vieille ville de Homs. Au total, ils transportaient 120 personnes, des combattants mais aussi des civils ainsi que trois représentants de l’ONU venus assister à l’opération. Les trois véhicules se sont rendus à Dar al-Kabira, une ville située à une vingtaine de kilomètres au nord de Homs, tenue par les rebelles.

 

En vertu de l’accord passé avec le gouvernement, au moins 1 200 personnes, dont une majorité de combattants, devraient quitter Homs, autrefois surnommée "capitale de la Révolution". Ils devraient rejoindre les villes de la province contrôlées par l’opposition.

 

Une vidéo diffusée par les rebelles montre un 4X4 de l'ONU stationné devant un bus. Des hommes en treillis, portant des gilets pare-balle siglés "Police", y font monter les rebelles.

 

 

Plusieurs combattants de l’opposition se sont montrés amers. Ils affirment avoir été trahis par la communauté internationale, la coalition de l’opposition mais aussi par les combattants de l’Armée syrienne libre déployés dans la province, qu’ils accusent de ne leur avoir fourni aucune aide pour résister au siège.

 

 

Chez certains combattants, un sentiment de soulagement prévalait. Pendant les derniers mois de siège, ils ne se nourrissaient plus que d’herbes et de rares aliments qu’ils cultivaient eux-mêmes.

 

Des combattants de l’opposition se prennent en photo, tout sourire, dans le bus les transportant vers la ville de Dar al-Kabira.Image postée sur Facebook.

 

D’autres vidéos montrent l’arrivée de rebelles dans la ville de Dar al-Kabira, escortés par les mobylettes des habitants. Certains apparaissent blessés et marchent avec des béquilles.

 

Arrivée du premier bus à Dar al-Kabira.

 

FRANCE 24 a contacté plusieurs militants de l’opposition à Homs, dont des membres du comité chargé des négociations avec le régime. Tous se sont refusés à tout commentaire. Ils disent vouloir préserver la sécurité des combattants alors que l’opération d’évacuation doit durer plusieurs jours.

 

Avec le retrait des derniers rebelles de Homs, le régime enregistre une victoire importante sur le plan symbolique. La ville est considérée comme un haut lieu de la résistance et le berceau de l’insurrection. Ce départ intervient à moins d'un mois de la présidentielle, que Bachar al-Assad semble assuré de remporter, malgré une guerre qui a fait plus de 150 000 morts en trois ans.