CAMEROUN

Frénésie autour d’une présumée apparition du visage du Christ à Yaoundé

 Depuis une semaine, la maison d’une habitante de Yaoundé est assaillie par les curieux venant des quatre coins du Cameroun. Tous viennent voir une tache apparue sur un mur qui représenterait le visage de Jésus-Christ.

Publicité

La photo prise par l'habitante d'une maison de Yaoundé à l'origine : selon elle, le visage de Jésus-Christ est apparu sur un mur de son domicile.

 

Depuis une semaine, la maison d’une habitante de Yaoundé est assaillie par les curieux venant des quatre coins du Cameroun. Tous viennent voir une tache apparue sur un mur qui représenterait le visage de Jésus-Christ. Nos Observateurs se sont rendus sur place…

 

"L’apparition" a eu lieu, mardi 16 avril, dans le quartier Minkan situé à 20 kilomètres de Yaoundé sur un mur de la maison d’une habitante. Des croyants affirment y distinguer un visage avec de longs cheveux et une barbe qui se rapproche des représentations populaires habituelles de Jésus.

 

Le même endroit pris par notre Observateur Brillant Rondouba mardi après midi.

 

Selon des médias de Yaoundé, en une semaine, environ 5 000 personnes se sont rendus sur les lieux depuis l’annonce, certains n’hésitant pas à faire plusieurs heures de queue ou à escalader le portail pour rentrer dans la maison. L’afflux a encore augmenté durant ce week-end de Pâques selon nos Observateurs.

 

Des fidèles venus voir "l'apparition" escaladent la maison la semaine dernière. Photo Alexi Prince Nguimbous publiée dans le journal Le Jour. 

"Des gens ont fait trois heures de route pour venir voir ‘le visage’"

Brillant Rondouba est blogueur à Yaoundé. Il s’est rendu hier sur les lieux.

 

Une semaine après, la maison est toujours aussi visitée. Ce mardi après midi, alors que les gens sont censés être au travail, il y avait une cinquantaine de personnes. Sur place, j’ai rencontré des gens venant de Douala qui ont fait trois heures de route, seulement pour voir le mur. L’entrée n’est pas payante, mais beaucoup de personnes offrent des fleurs, des bougies, certains mettent même de l’argent en espérant que l’endroit sera préservé. Sur place, on voit deux types de personnes : ceux qui rentrent en transe, affirment voir le visage et prient pendant de longues minutes ; d’autres qui ne voient rien et s’en vont en colère. Ce mardi, je n’ai pas réussi à bien distinguer le visage comme j’avais pu le voir sur des photos la semaine dernière, les contours se sont estompés.

 

Un autel improvisé a été amenagé dans la maison à l'endroit où le visage serait apparu. Les visiteurs y déposent fleurs, bougies et offrandes. Photo Brillant Rondouba.

 

Ce quartier est un endroit très reculé, plutôt modeste, où il n’y a pas grand-chose à voir normalement. Mais depuis mardi dernier, tout le monde l’a rebaptisé "le carrefour de Jésus". Les taxis se frottent les mains et les prix ont quasiment doublé pour se rendre dans le quartier. Il faut dorénavant débourser 1 000 francs CFA [1,50€] au lieu de 500 [0,75 centimes]. Une fois dans le quartier, une voiture ne peut pas s’engager dans les allées. Si tu ne connais pas l’endroit, des taxis motos t’abordent pour te proposer de t’emmener à la maison et te font payer le même prix alors que la maison n’est qu’à 750 mètres de là.

 

Une télévision diffuse en boucle la photo originale du "visage" prise par la maitresse de maison.

"La maitresse de maison veut convaincre les gens que sa maison doit devenir un nouveau lieu de pèlerinage"

À l’image des personnes rencontrées par Brillant Rondouba, beaucoup de nos Observateurs à Yaoundé s’interrogent sur cette apparition. Simplice est un habitant de Yaoundé, historien de profession, qui s’est rendu dimanche dans la maison du quartier Minkan. Il souhaite garder l’anonymat.

 

Je ne suis pas croyant, mais j’ai voulu me rendre sur place par curiosité. J’ai dû attendre trois heures pour rentrer dans la maison. Autour, il y avait des vendeurs de crucifix, des stèles ou d’objets à l’effigie de Jésus qui harcelaient la foule. Il y avait même une petite entreprise locale qui vendait de l’eau minérale, "eau de Minkan". Ils démarchaient les gens en criant "Achetez l’eau du quartier béni de Dieu !" et vendaient les bouteilles 1 000 francs CFA pièce [1,50€ au lieu de 300 francs CFA normalement, moins de 50 centimes d’euros, NDLR].

 

Des vendeurs de bouteilles d'eau, à l'extérieur de la maison, apostrophent les visiteurs. Capture d'écran d'un reportage de Equinoxe TV

 

Ce n’est pas la première fois qu’un tel événement arrive dans cette partie de Yaoundé : en 1986, des habitantes avaient affirmé avoir vu la vierge Marie apparaître près d’un arbre dans un quartier voisin de Minkan, à Nsimalen. L’endroit est depuis devenu un lieu de pèlerinage très fréquenté qui génère beaucoup de bénéfices. J’ai entendu la personne qui habite dans cette maison, Lucie Amougui, faire référence plusieurs fois à cet événement auprès des visiteurs de sa maison. C’était comme si elle voulait convaincre le maximum de personnes pour que sa maison devait être un nouveau lieu de pèlerinage. [Contactée par FRANCE 24, Lucie Amougui affirme simplement être "heureuse que sa maison puisse rassembler tous les croyants du Cameroun", NDLR].

 

Contacté par FRANCE 24, un responsable de l’archidiocèse de Yaoundé, qui demande l’anonymat, déplore que cette présumée apparition dupe une foule si nombreuse :

 

Un représentant de l’Église est allé sur place pour se rendre compte de la situation et selon les premiers éléments, il s’agirait probablement de moisissure. Nous attendons son rapport définitif avant la fin de la semaine, mais nous regrettons que cet événement fasse de l’ombre à de vrais moments de rassemblements, comme la canonisation des papes Jean Paul II et Jean XXIII que nous célèbrerons dimanche à Yaoundé.