INDONESIE

Des meetings politiques indonésiens "trop érotiques" pour les enfants

 Dans les meetings politiques en Indonésie, il n’est pas rare de voir des spectacles de dangdut, une danse qu’on pourrait parfois prendre pour du porno soft. Pourtant, les enfants sont nombreux lors de ces rassemblements, car ils servent de petites mains aux partis pour distribuer leurs tracts. Une cohabitation qui déplaît fortement à notre Observatrice.

Publicité

 

Dans les meetings politiques en Indonésie, il n’est pas rare de voir des spectacles de dangdut, une danse qu’on pourrait parfois prendre pour du porno soft. Pourtant, les enfants sont nombreux lors de ces rassemblements car ils servent de petites mains aux partis pour distribuer leurs tracts. Une cohabitation qui déplaît fortement à notre Observatrice.

 

Une loi interdit la participation d’enfants à ces rassemblements politiques, mais elle n’est que très rarement appliquée. La ligne de défense des partis est souvent la même : le manque de moyens pour contrôler qui participe à leurs meetings. Certains affirment même qu’assister à ces rassemblements donne une culture politique aux enfants indonésiens...

 

Des enfants au premier rang lors d'une performance de dangdut lots d'un meeting, photo publiée sur Twitter.

"Les enfants assistent à des danses érotiques complètement inappropriées pour leur âge"

Rita Pranawati fait partie de la Commission pour la protection des enfants indonésiens (KPAI). Pour elle, partis politiques et parents sont tous responsables.

 

La loi est faite pour protéger à la fois physiquement et psychologiquement les enfants durant la frénésie des élections.

En général, les partis politiques attirent les adultes dans leur meeting en leur donnant de l’argent. Mais cette année, on a aussi remarqué que les partis donnent même de l’argent à des lycéens mineurs pour qu’ils assistent à leurs réunions politiques.

 

Des enfants avec des matériaux de campagne électorale lors d'un meeting, photo fournie par la KPAI.

 

Les danseurs de "dangdut" sont incontournables dans ces meetings politiques. Il faut dire la vérité, ces réunions sont davantage de l’ordre du divertissement que de la politique. Le but est d’attirer le plus de monde possible. Beaucoup de parents veulent aller à ces rassemblements, même avec leurs enfants, pour voir des stars comme Rhoma Irama , une spécialiste du dangdut. Mais parfois, les danses sont clairement érotiques et inappropriées pour des enfants. Ça me dérange de voir que les partis continuent de faire ça alors qu’ils savent très bien que des enfants sont dans la salle.

 

Des danseurs de dangdut lors d'un meeting, des enfants sont présents sur la gauche de cette photo publiée sur Twitter.

 

On essaie de sensibiliser les parents pour qu’ils comprennent le danger d’exposer leurs enfants à ce genre de rassemblement. En plus d’être inappropriés pour leur âge, ces meetings sont des chaudrons : il y fait extrêmement chaud et il est fréquent que des enfants s’évanouissent. Pour moi, malgré ce qu’en disent les partis, ces meetings ne sont pas les bons lieux pour apprendre la démocratie.

 

Le 9 avril auront lieu les élections législatives indonésiennes. Leur organisation est colossale, avec près de 190 millions de votants répartis sur 900 îles. Ces élections législatives seront suivies par l’élection présidentielle en juillet.

 

La performance d'une chanteuse de dangdut lors d'un récent meeting.