RUSSIE

Pourquoi des Africains manifestent pour le rattachement de la Crimée à la Russie ?

Les Africains de Moscou soutiendraient-ils les velléités de rattachement de la Crimée à la Russie ? La question se pose après qu’une photo a fait le tour des réseaux sociaux : on y voit deux jeunes hommes noirs dans une manifestation organisée vendredi dernier par le parti au pouvoir, Russie unie, en soutien aux russophones de Crimée. Estimant très peu probable que des Noirs prennent part spontanément à une manifestation en Russie, des Africains vivant à Moscou s’interrogent sur les raisons de leur participation.

Publicité

Photo prise par l'agence de presse russe Ria Novosti montrant deux jeunes Africains à la manifestation de soutien aux russophones de Crimée, le 7 mars à Moscou.

 

Les Africains de Moscou soutiendraient-ils les velléités de rattachement de la Crimée à la Russie ? La question se pose après qu’une photo a fait le tour des réseaux sociaux : on y voit deux jeunes hommes noirs dans une manifestation organisée vendredi dernier par le parti au pouvoir, Russie unie, en soutien aux russophones de Crimée. Estimant très peu probable que des Noirs prennent part spontanément à une manifestation en Russie, des Africains vivant à Moscou s’interrogent sur les raisons de leur participation.

 

Nos Observateurs dans la capitale russe sont unanimes sur un point : il est dangereux pour un étranger, particulièrement un Noir, de se rendre à une manifestation en Russie. Depuis plusieurs années, les violences racistes sont courantes dans le pays. Plusieurs cas de meurtres ou d’agressions sauvages, mettant notamment en cause des skinheads, ont été rapportés. En participant à une manifestation pro-pouvoir, ils prendraient le risque de tomber sur des groupes extrémistes. Et en se joignant à une manifestation d’opposition, dans un pays où Russie unie, le parti de Vladimir Poutine, tient tous les pouvoirs, ils prendraient le risque d’être expulsés ou de ne pas voir leur titre de séjour renouvelé.

 

Qu’est-ce qui a donc pu pousser ces deux Africains à se rendre à un rassemblement organisé par Russie unie ? Sur la photo, les deux jeunes hommes arborent un panneau sur lequel est écrit en russe "Crimée Russie référendum". Elle a été prise par un photographe de l’agence de presse officielle russe Ria Novosti. Selon le journal d’opposition indépendant Dodj, Ria Novosti l’a publiée le 7 mars dans l’après-midi, avant de la supprimer de sa base de données.

Elle est néanmoins toujours visible sur le compte Twitter de l’agence. Sollicitée par FRANCE 24 pour connaître les raisons de ce retrait, Ria Novosti n’avait toujours pas répondu à notre demande au moment de la publication de cet article.

 

Il est difficile d’établir avec certitude l’identité et la nationalité de deux hommes. Un de nos Observateurs croit en reconnaître un : il serait selon lui étudiant à l’université pour l’Amitié des peuples (ex-université Patrice Lumumba), qui accueille beaucoup d’étudiants étrangers et notamment africains. Il n’exclut pas qu’il ait participé à cette manifestation contre une rémunération.

"Pour aller manifester, on peut leur offrir de l’argent ou quelques points de plus à un examen"

Dieudonné (pseudonyme) vit à Moscou.

 

J’ignore si c’est le cas de ces deux hommes, mais cette photo me fait penser que dans plusieurs universités russes, il y a des associations pour représenter les étudiants étrangers, notamment à l’université de l’Amitié des peuples où il y a beaucoup d’Africains. Elles ne sont pas politisées, mais elles sont en lien étroit avec l’administration de l’université et le rectorat, qui sont eux-mêmes en relation avec Russie unie. Il arrive que le pouvoir demande à ces associations d’envoyer des étudiants à une manifestation de soutien à Russie unie. En échange de leur mobilisation, ils peuvent se voir offrir jusqu’à 1000 roubles (25 euros), ou l’université peut augmenter leurs notes aux examens. L’argument est de poids : rater son année peut signifier le non renouvellement du titre de séjour.

 

En 2003, lorsque j'étais étudiant, j'ai fait l’expérience de ce système. On nous proposait d’aller manifester contre l’intervention américaine en Irak contre de l’argent ou autre. Je ne m’étais pas rendu à ces manifestations. Pour le pouvoir russe, l’intérêt de cette démarche est double : beaucoup de Russes sont persuadés d’être mal aimés dans le monde entier, cela permet donc de dire que des Africains se sentent bien en Russie au point de soutenir sa politique ; par ailleurs, c’est un moyen de se donner une bonne image en Afrique.

 

Interrogé par FRANCE 24, Ibrahim Mark Kapuwa, le président de l’association des étudiants africains de l’université de l’Amitié des peuples de Moscou nie l'existence d'un tel système : "personne ne m’a jamais démarché pour que j’incite les étudiants africains à participer à des manifestations de Russie unie. Je n’ai jamais entendu parler d’un tel système dans mon université. Nous sommes juste des étudiants qui venons suivre nos études en Russie. Aucun de nous n’a pris part à la manifestation de vendredi dernier".

 

La rétribution de manifestants est une pratique à laquelle Russie unie a déjà eu recours à plusieurs reprises, notamment lors de la dernière campagne présidentielle, en 2012. Des pratiques similaires ont eu lieu lors des récentes manifestations favorables à l’ancien président Ianoukovitch en Ukraine. Rien ne permet cependant d’affirmer que Russie unie aurait étendu ce système aux étudiants étrangers. Un de nos autres Observateurs rapporte en tout cas que le parti se soucie de son image auprès des étudiants étrangers à l’université pour l’Amitié des peuples.

"À la rentrée universitaire, Russie unie a installé un stand à l’université"

Modou M. (pseudonyme), Sénégalais, est étudiant à l’université de l’Amitié des peuples.

 

À la rentrée universitaire de 2013, Russie unie avait aménagé un stand pour se présenter aux étudiants étrangers. À la fin de la journée, les étudiants étaient invités à monter dans des bus. Ils ont été emmenés au centre-ville, où était organisé un rassemblement de soutien des étudiants étrangers au parti. Le but était de promouvoir la Russie comme terre d’accueil. Je n’y ai pas participé, je ne voulais pas me mêler de ça. Je sais que les personnes qui y étaient se sont vues offrir des drapeaux russes ou aux couleurs de Russie unie et des gadgets, mais autant que je sache, pas d’autres rétributions.

 

Certains Africains de Moscou, contactés par FRANCE 24 ne cachent pas leur sympathie pour Vladimir Poutine, ou déclarent comprendre le sentiment des russophones de Crimée favorables à un rattachement de leur région à la Russie. Mais beaucoup s’accordent à dire qu’en plus du danger, ils ne voient pas quelles raisons motiveraient des Africains résidents étrangers à se rendre à une manifestation organisée par Russie unie.

"Manifester en Russie est beaucoup trop risqué pour un homme noir"

Ladji (pseudonyme ) est guinéen et vit à Moscou où il cherche un emploi.

 

Je n’ai jamais été dans une manifestation en Russie, quelle que soit la cause. C’est beaucoup trop risqué pour un homme noir. Il y a un racisme latent en Russie, notamment envers les Noirs, et aller dans une manifestation peut être vu comme une provocation. Depuis que la crise ukrainienne a commencé, souvent des gens m’accostent dans les transports en commun ou dans la rue et me demandent si je soutiens le nouveau gouvernement ukrainien ou si je suis favorable à l’indépendance de la Crimée. Ils ne font pas ça avec des Blancs, donc en tant que Noir, on ne sait jamais quelles sont leurs intentions. Du coup, j’évite de répondre, ou je reste évasif et je descends à la station suivante.

 

Article écrit en colloboration avec Corentin Bainier (@cbainier), journaliste à FRANCE 24.