Ça peut arriver à toutes les femmes, peu importe les vêtements qu'elles portent. Voilà le message de la campagne "je n'avais rien demandé" lancée sur les réseaux indiens pour dénoncer les violences sexuelles.
 
L'initiative, lancée par des activistes qui tiennent le blog Blank Noise, consiste à demander aux Indiennes victimes de viol d'envoyer une photo du vêtement qu'elles portaient lorsqu'elles ont été agressées. Elle se décline sur Facebook, Twitter, et Tumblr.
 
 
Le problème des agressions sexuelles est au centre du débat public en Inde depuis qu’une étudiante en médecine est morte après un viol collectif dans un bus de New Delhi en décembre 2012, provoquant la colère de la population.  Cette année, c’est le viol d’une journaliste par un célèbre rédacteur en chef qui a remis ce sujet à la une des journaux. 
 
Et tout reste à faire pour changer les mentalités : il y a tout juste un mois, une femme politique indienne, par ailleurs membre d’une commission nationale travaillant sur le droit des femmes, n’a pas hésité à dire que les victimes de viols collectifs pouvaient parfois inviter à l'agression par "leurs habits, leur comportement ou encore les endroits où elles se trouvent".  Des propos qui ont beaucoup choqué.