Un habitant de Goma montre, pour preuve de la mort de Kagame, un article publié sur Facebook. Capture d'écran de la vidéo ci dessous.
 
Vendredi 10 janvier, la fausse rumeur de la mort du président rwandais Paul Kagame s’est propagée comme une traînée de poudre à Goma, capitale du Nord-Kivu. Des centaines de personnes sont descendues dans les rues pour manifester leur joie dans une zone où le Rwanda a été accusé de soutenir l’ancienne rébellion du M23.
 
À Goma, certains habitants n’ont pas hésité à prendre d’assaut un véhicule de la Mission des nations Unies (MONUSCO), forçant le chauffeur à parader dans la ville. D’autres scènes de liesses ont été signalées à Beni au Nord-Kivu et à Bukavu, au Sud-Kivu.
 
 
La rumeur a pris une importance telle que la présidence rwandaise a été contrainte de démentir l’information, expliquant que Paul Kagame rencontrait, vendredi, des étudiants américains à Kigali.
 
À Goma, des habitants brandissaient le matin même une nécrologie imprimée du président rwandais comme preuve de sa mort. Ces articles semblent provenir du site Necropedia, qui propose des nécrologies anticipées sur des personnalités. Le site Jeune Afrique relève que Paul Kagame arrive en première position des nécrologies les plus populaires du site devant Julie Gayet et Dieudonné, deux autres personnalités qui font l’actualité.
 
Sur ces images, à partir de 1:35, un habitant brandit une feuille où on peut voir une page Facebook avec en dessous un article qui ressemble fortement à l’article de Nécropedia.
 
Vidéo publiée sur Youtube par Salvatores Joshua.
 
Les relations entre le Rwanda et la République démocratique du Congo (RDC) sont tendues depuis plus d’un an. La RDC, le tribunal pénal international etplusieurs ONG accusent le Rwanda d’avoir soutenu la rébellion du M23 accusée de nombreuses violences sur les populations civiles du Nord-Kivu, et notamment à Goma. Paul Kagame a toujours nié ces accusations.