ESPAGNE

Arrêté après 13 ans de graffitis dans le métro de Madrid

Publicité

 

LOSE est décrit comme le graffeur le plus actif du métro espagnol, ce qui lui a valu d’être aussi le graffeur le plus recherché par la police. Après 13 ans de courses-poursuites, les forces de l’ordre l’ont finalement arrêté mercredi 6 novembre. Il est accusé d’avoir causé l’équivalent de 31 000 euros de dégâts sur des propriétés publiques et privées depuis ses débuts en 1995. LOSE avait gagné l’admiration de nombreux fans en inventant la technique du "levier", [‘palancazo’ en espagnol],  qui consiste à activer le système d’arrêt d’urgence. La vidéo d’une de ces opérations, filmée par une camera de surveillance, a été postée sur Internet par la police, le jour de son arrestation.

 

Vidéo diffusée par la police nationale espagnole. En moins de huit minutes, une douzaine de personnes repeignent un pan entier d'une rame de métro de Madrid.

 

Une fois la  rame arrêtée, les graffeurs, visages dissimulés, ont maximum 15 minutes pour dessiner à la bombe sur les wagons, avant que le métro ne soit autorisé à rédémmarer. Le plus souvent, ils s’arrangent pour que les rames s’immobilisent au niveau d’une sortie de secours, ou d’une bouche d’aération pour se carapater le plus rapidement possible.

L’homme suspecté d’être LOSE a, contre lui, sept chefs d’accusation de troubles à l’ordre public et huit accusations pénales.